Oldalképek
PDF
ePub

donnée : sur le même peuple , c'est-à-dire sur les Juifs, auxquels, selon les prophéties, seront ajoutés les autres peuples. Cet empire universel peut être du genre ou temporel ou spirituel. Supposons en effet que Dieu eût attribué à quelque rejeton de David , sur les Juifs et sur les nations, une autorité royale proprement dite ; ne l'aurait-il pas établi sur le royaume et sur le trône de David ? C'est parce que les rabbins attendent un Messie revêtu de cette puissance, qu'ils lui appliquent la prophétie d'Isaïe et les autres semblables. Pourquoi donc, si nous voyons un descendant de David jouissant et sur les Israélites et sur toutes les nations d'une autorité d'un ordre infiniment supérieur, ne dirons-nous pas aussi que les prédictions sur le royaume et sur le trône de David, sont accomplies ? Je dis que ce sens figuré, raisonnable en lui-même, a de plus l'avantage d'être favorisé par plusieurs prophéties. Dans le texte d'Isaïe qu'on nous objecte, il est dit que ce Messie, qui siégera sur le trône de David, sera le père du siècle futur, le prince de la paix; que son règne sera éternel. Dans celle de Daniel sur les Lxx semaines, il est annoncé que par le Messie l'iniquité sera détruite, et le péché mis à fin (1 2o). Dans celle du même prophète sur la succession des em

pires, le règne donné au Messie porte tous les caractères d'un règnespirituel(12 1). Ajoutons à cela tous les oracles que nous avons rapportés , qui présentent le Messie comme le docteur d'une loi nouvelle, la lumière du monde, le précepteur des nations.Ajoutonsy de plus tous ceux que nous citerons , dans lesquels il est prédit qu'il convertira à Dieu tous les peuples. Ajoutons-y enfin tous les autres que nous produirons sur ses humiliations, ses souffrances, sa mort cruelle. Tout cela n'indique-t-il pas manifestement que son ministère, son autorité, sa royauté, seront de l'ordre spirituel ? XIV. « On nous objecte ensuite que c'est « la ville de Jérusalem qui doit être le chef« lieu de l'empire ; que c'est là que le Messie « établira le siége de sa domination ; que « c'est là qu'il fera venir toutes les nations « pour adorer le Seigneur. On cite pour le « prouver beaucoup de textes : Lève-toi, « rusalem, dit Isaïe , et sois éclairée, parce « que la lumière est venue, et que la gloire « du Seigneur s'est élevée sur toi. Oui, les « nèbres couvriront la terre, et l'obscurité « sera répandue sur les peuples : mais le Sei« gneur se lèvera sur toi , ct on verra sa « gloire éclater dans toi. Les nations mar« cheront à la splendeur de ta lumière, et les « rois à l'éclat de ton lever. Lève les yeux « autour de toi et considère : tous se sont as« semblés et sont venus à toi. Tes fils vien« dront des régions éloignées, et tes filles se « lèveront à tes côtés. Alors tu vivras et tu « seras dans l'abondance : ton cœur sera « dans l'admiration et dans la dilatation , « quand, de la mer, la multitude se sera « tournée vers toi, quand la force des na« tions sera venue à toi. L'inondation des « chameaux , les dromadaires de Madian « et d'Epha, te couvriront : tous viendront « de Saba, apportant l'or et l'encens, et célé« brant les louanges du Seigneur. Tous les « troupeaux de Cédar s'assembleront près « de toi; les béliers de Nabaioth te serviront, « et seront offerts sur l'autel de ma miséri« corde. Je glorifierai la maison de ma ma« jesté » (122). « Ils annonceront, ajoute-t-il

[ocr errors]
[ocr errors]

« plus loin , ma gloire aux nations, et ils « conduiront tous vos frères de toutes les na« tions en offrande au Seigneur à ma sainte « montagne de Jérusalem, dit le Seigneur; « de méme que les enfants d'Israël portent « leurs offrandes dans des vases purs; et de « mois en mois, de sabbat en sabbat, toute « chair viendra adorer devant ma face, dit le « Seigneur (1 25). » Jérémie n'est pas moins précis. « En ce temps-là on appellera Jéru

« salem le trône du Seigneur, et toutes les « nations s'assembleront dans elle, dans « rusalem, au nom du Seigneur (1 24). » Michée présente aussi de semblables oracles : « Et à la fin desjours le mont de la mai« son du Seigneur sera fondé sur le sommet « des montagnes , et il sera élevé au-dessus « des collines. Toutes les nations afflueront « vers lui. Beaucoup de nations y viendront « avec hâte, et diront : Venez, montons à la « montagne du Seigneur, à la maison du « Dieu de Jacob, et il nous instruira de ses « voies , et nous marcherons dans ses sen« tiers, parce que de Sion sortira la loi et la « parole du Seigneur de Jérusalem. Et ilju« gera beaucoup de peuples, et il châtiera « des nations puissantes jusques dans des « gions éloignées, et ils forgeront leurs glai« ves en socs , et leurs lances en instruments « de labourag . Une nation ne tirera plus « l'épée contre une nation, et ils ne s'instrui« ront plus à guerroyer. Chacun se reposera « sous sa vigne et sous son figuier, et il n y « aura plus personne qui l'épouvante, parce « que la bouche du Seigneur a parlé (1 25). » Enfin voici ce qu'on lit dans Zacharie : « Tous ceux qui seront restés de toutes les « nations qui ont combattu contre Jérusa« lem, monteront d'année en année pour

T. II. 4.

« adorer le Seigneur roi, et célébrer la féte « des tabernacles. Et quiconque des familles « de la terre ne montera pas à Jérusalem « pour adorer le roi Seigneur des armées , « la rosée ne tombera point sur lui (126). » XV. La réponse à tous ces passages, est qu'ils doivent être entendus non dans leur sens littéral et naturel, mais dans un sens figuré, et que la Jérusalem dont il est parlé, · à laquelle doivent accourir tous les peuples, est, non la Jérusalem terrestre, cette antique Jérusalem qui était la capitale de la Judée, mais la Jérusalem céleste, qui n'est autre chose que l'Église de Jésus-Christ militante et triomphante. Les apôtres saint Paul (127) et saint Jean (128), et après eux plusieurs saints Pères (129), parlent de cette Jérusalem. Ils regardent la Jérusalem terrestre comme étant dans l'ancienne loi la figure del'Église, et ils pensent que son nom même, qui signifie en hébreu vision de la paix, annonçait cette céleste cité ou régnera une éternelle paix. Nous avons à faire voir que tel est le véritable sens de ces prophéties, et c'est ce qu'il est facile de prouver en les considérant soit en elles-mêmes, soit comparativement à d'autres prophéties, soit dans leur accomplissement. 1° Si nous voulons prendre ces prophé

« ElőzőTovább »