Oldalképek
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

PoUR recommander l'ouvrage d'un Sainct , et d'un Sainct du merite du Grand François de Sales, il semble qu'on diminuëroit quelque chose de son estime, si l'on empruntoit des esloges hors de luy-mesme pour le fortifier; ainsi on a pensé que ce seroit assez de conseiller la lecture de celuy-cy, pour cognoistre qu'ils sont entierement l'esprit et la douceur de ce sainct Evesque, et qu'il est tout remply d'une certaine onction de grace de Dieu, qui est le caractere de ses escrits. On disoit de son tems, qu'il falloit envoyer les heretiques au solide et sçavant Cardinal du Perron , pour les convaincre, et à Monsieur de Geneve pour les touscher; mais ceux qui auront le loysir de regarder avec attention son volume des Controverses , advouëront sans doubte qu'il a sceu esgalement et parfaictement l'art de persuader et d'esmouvoir; de monstrer la verité à l'entendement par la force de ses raysons, et de la faire passer dans le cœur avec les charmes de l'amour. Il est vray que nous sommes du sentiment de ceux qui ont pensé que ce livre, en fait de merite, le devoit emporter sur tous les autres qu'il a composez, neantmoins nous ne pretendons point du tout forcer le jugement de celuy qui le lira : c'est assez qu'il le treuve non-seulement bon, non-seulement utile, mais excellent. Ce qui a fait que ce Traitté des Controverses n'a pas paru au jour si-tost que le reste de ses ouvrages, vient de ce que le manuscrit n'a esté descouvert que peu de tems auparavant la beatification de son Autheur, et par une rencontre assez heureuse : les dernieres guerres de la France contre la Savoye ayant donné occasion aux seigneurs de la Mayson de Sales de cacher et mettre à couvert de l'injure des armes les tiltres les plus precieux et les plus anciens de leur famille ; enfin Dieu a voulu qu'apres un long espace de tems, on ayt treuvé parmy plusieurs papiers l'original de ce manuscrit sous un petit caveau de pierre de taille bien cimenté, au pied d'une grosse muraille du chasteau de la Thuile, qui est une seigneurie mouvante de la Mayson de Sales. La descouverte d'un si riche depost donna

S. Francois. — 3 1

une merveilleuse satisfaction à tout le monde, et singulierement à nos Seigneurs les evesques nommez Commissaires apostoliques au subjet du procez de la canonization de S. FRANçoIs DE SALEs ; ce fut de leur consentement que ce manuscrit en original, apres une diligente et juridique verification , fut envoye à Sa Saincteté le pape Alexandre VII, apres en avoir fait transcrire deux ou trois copies collationnées, et recogneuës selon toutes les formes qui pouvoient les rendre authentiques. Mais il faut remarquer que le manuscrit en original estoit grandement en desordre, les cahiers dispersez en divers endroicts, et hors de leur place, sans distinction d'argumens, de discours ou de chapitres, et qu'il a fallu beaucoup d'application, et un grand soing, pour mettre chaque chose dans son rang. C'est ce que Monsieur le marquis de Sales a desiré de nous ; et il nous en a fait des instances si continuelles et si civiles, que quoyque nous crussions que nous n'estions pas dignes de passer sur l'ouvrage d'un si grand Sainct, nous avons creu enfin que nous devions nous y sousmettre, et que Dieu desiroit ce service de nostre zele pour l'utilité et le bien public de la Religion chrestienne. Nous n'avons adjousté, ny diminué, ny changé aucune chose à la substance de la matiere, que l'adoucissement de quelques mots, qui ne varient ny le suc, ny la moüelle du subjet. La distribution de ce Traitté en trois parties est conforme à l'intention du S. Evesque, ce qui est aysé à verifier par ses Prefaces. La distinction des subjets en Discours separez estoit dans l'original, non pas par tout, ny avec une entiere exactitude, nous avons suppleé à ce manquement et adjousté l'argument à la face de chaque Discours, afin qu'on sceut, à vuë d'œil , ce qui est traitté dans la matiere. La perte irreparable de quelques cahiers de ce MS. qu'on n'a jamais peu recouvrer, quelque soing qu'on en ayt peu prendre, nous a obligé de faire, dans les rencontres, des observations par maniere d'esclaircissement, où nous taschons de remarquer, par de solides conjectures, ce qui devoit, selon l'intention du dessein general, estre inseré dans ces espaces vuides. Les Attestations que vous allez voir apres cest Advis, vous persuaderont asseurement du merite, de l'approbation publique, et de la certitude de cest ouvrage; c'est tout ce que l'on devoit dire pour vous informer du dessein et de la disposition de cest Original.

ATTESTATIONS.

Attestation de M. le marquis DE SALES.

JE soussigné, atteste, qu'en l'année 1658, feu Monsieur l'Evesque de Geneve, CHARLES-AUGUSTE DE SALEs, mon frere, faysant sa visite dans la paroisse de la Thuile, treuva dans nostre chasteau dudit lieu, sous les ruines d'une vieille Archive, un petit coffre de sapin fort simple , dans lequel Sainct FRANçoIs DE SALEs, mon oncle, avoit mis les lettres et autres papiers du pape, des nonces, et des princes concernant sa Mission Apostolique pour la Conversion du Chablais , et entr'autres plusieurs cahiers escrits de la main du Sainct, des matieres de Controverses, et refutation des erreurs de Calvin, et que le Bien-heureux faysoit imprimer en feüille volante, et les distribuoit toutes les sepmaines secrettement dans les familles, pour les instruire des veritez de nostre saincte foy, d'autant qu'il estoit deffendu par les ministres, et seigneurs heretiques, à tout le peuple d'aller oüyr le Predicateur Apostolique Romain. L'escrit susdit fut recogneu et attesté par les anciens parens et amys du B. S. François de Sales, qui cognoissent tresbien son caractere, et moy-mesme l'ay tenu et recogneu : l'original en fut envoyé par plus grand respect, et tesmoignage de verité à nostre sainct Pere ALExANDRE VII, et luy fut presenté par le Reverend Pere ANDRÉ DE CHAUGY, Religieux Minime, Procureur de la cause de la canonization de Sainct FRANçoIs DE SALEs ; apres neantmoins en avoir fait tirer une coppie deuëment et fidellement collationnée sur l'originale, pour la faire imprimer apres avoir prins le soing requis en tel cas pour la distinction des chapitres, et autres choses. Et en foy de ce que dessus, je me suis signé, fait contresigner, et sceller du scel de mes armes. A Turin, le sixiesme avril 1669.

[merged small][ocr errors]

Attestation du R. P. frere LoUIs RoFAvIER, directeur commis pour les escritures du procez de la beatification de S. FRANçoIs DE SALES.

JE soussigné, certifie et atteste en parolle de verité, qu'en l'année 1658, estant en la ville d'Anessy, employé à la direction des Escritures du procez remissorial pour la beatification et canonization de S. FRANçoIs DE SALEs, Monseigneur CHARLES-AuGUSTE, son nepveu, lors Evesque et Prince de Geneve, envoya à la reverende Mere FRANçoIsE-MAGDELAINE DE CHAUGY, pour lors Superieure du premier monastere de la Visitation de SaincteMarie, quantité de papiers manuscrits, qu'il avoit nouvellement treuvez dans le chasteau de la Thuile, à celle fin de s'en pouvoir servir utilement audit procez, dans la partie de la compulsation et production des tiltres ; En effect, entre autres papiers tres-authentiques, il s'y rencontra quelques cahiers petit in-folio tous escrits de la propre main dudit S. FRANçoIs DE SALEs, et d'autres de main estrangere, mais corrigez et annotez par luy, par lesquels cahiers, il fut recogneu que c'estoit des traittez de Controverse, composés par ce grand sainct au tems de sa mission dans le Chablais, et qu'il distribuoit par feüilles, aux peuples, apres que les magistrats heretiques leur eurent fait deffense d'aller aux Predications du Papiste Romain ; lequel Traitté fut inséré entre les Actes dudit procez et produict dans ladite partie de la compulsation, pour que la Cour de Rome y eust tel esgard que de rayson, comme à un ouvrage tres-excellent pour la deffense de la Saincte Eglise Romaine ; la compulsation et production en estant faite, il fut jugé à propos d'en envoyer l'Original à nostre S. Pere le Pape ALExANDRE VII, apres toutesfois en avoir fait attester et recognoistre la verité du caractere par personnages celebres et contemporains dudit sainct FRANçoIs DE SALEs qui furent le sieur BLANCHEvILLE, premier president du Senat de Chambery; ledit seigneur CHARLES-AUGUSTE DE SALES, son nepveu, les sieurs JAY et BEBIN, officiaux et grands-vicaires de l'Evesché de Geneve, et autres, et il est tres-vray qu'il fut recogneu estre de la composition et propre escriture dudit S. FRANçoIs DE SALEs; j'ay eu l'honneur de le tenir, de le faire inserer és dits Actes dudit procez remissorial, et oultre ce, d'en faire extraire une coppie fidelle pour estre un jour donnée au public, ainsi qu'il a esté par moy recogneu. En foy de quoy j'ay signé le present escrit, à Paris ce 31 mai 1669, et apposé le petit cachet ordinaire permis par ma regle. LoUIs RoFAvIER, Religieux Minime du couvent de Lyon , et leur Procureur en la dite ville.

Attestation de M. DE LA PESSE-VIALON, maistre ordinaire
en la Chambre des Comptes de Savoye.

Nous FRANçoIs DE LA PESSE-VIALoN, Seigneur dudit lieu, des Ferrieres, de S. Marcel, Prestre Docteur és Droits, Conseiller de S. A. R. et Maistre ordinaire en sa Souveraine Chambre des Comptes de Savoye. Desclarons avec serment , avoir veu soigneusement le Traitté de la primauté de sainct Pierre, et des marques de la vraye Eglise , contenant quinze cahiers en feüilles; les douze premiers desquels sont tous escrits de la main du Venerable Evesque de Geneve FRANçoIs DE SALEs, que nous estimons B., sauf le respect que nous devons au Sainct-Siege, et les trois derniers sont escrits par un sien Secretaire, dont nous ne recognoissons pas l'escriture, mais seulement qu'en divers endroicts il y a de la main du Venerable Prelat, par continuation ou correction; ce que nous affirmons pour avoir leu grande quantité de ses escrits et signatures. En foy de quoy nous avons dicté la presente Desclaration à nostre Secretaire, par Nous signée et par luy contresignée et scellée de nos armes : A Chambery, ce 5 septembre 1658.

F. DE LA PESSE.

Copié sur l'original. + Lieu du sceau

Attestation de M. DU CRET, Premier Senateur au Senat de Savoye.

NoUs soussigné CLAUDE DU CRET , Conseiller d'Estat de S. A. R., Premier Senateur au Souverain Senat de Savoye, à tous qu'il appartiendra, Sçavoir faysons qu'ayant leu et visité le Livre de l'Authorité de S. Pierre, contenant douze cahiers, Desclarons que le tout a esté escrit de la main du B. FRANçoIs DE SALEs; Je le declare pour l'avoir plusieurs fois veu signer en diverses Assemblées : En foy de quoy nous avons signé la presente desclaration, et fait appliquer nostre scel. A Chambery, le 5 septembre 1658. DU CRET, G.

Copié sur l'original. -
+ Lieu du sceau.

Attestation de M. BEBIN, Official de l'Evesché de Geneve.

NoUs JEAN CLAUDE JARCELAT BEBIN, Docteur és Droits, Chanoine de l'Eglise Cathedrale de S. Pierre de Geneve, Official à la partie de France de l'Evesché, attestons à tous qu'il appartiendra, avoir veu douze cahiers, tant gros que petits, et avoir bien recogneu iceux avoir esté escrits de la main propre de feu Illustrissime et Reverendissime FRANçoIs DE SALEs, Evesque et Prince de Geneve, dans lesquels cahiers est traitté de plusieurs poincts de Controverse contre les heretiques de nostre tems, et particulierement touschant l'authorité de Nostre S. Pere le Pape. De plus avoir veu trois autres cahiers escrits par une autre main, sauf trois pages, par nous recogneuës estres escrites par la main dudit feu Reverendissime Evesque ; lesquels cahiers traittent aussi desdites Controverses. En foy de quoy avons soussignez et mis nostre scel ordinaire. Annessy, le 8 septembre 1658.

JARCELAT BEBIN,
Copié sur l'original. - Oflicial.
+ Lieu du sceau.

« ElőzőTovább »