L'Université catholique, 18. kötet

Első borító
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

21. oldal - La seule résolution de se défaire de toutes les opinions qu'on a reçues auparavant en sa créance n'est pas un exemple que chacun doive suivre : et le monde n'est quasi composé que de deux sortes d'esprits auxquels il ne convient aucunement.
25. oldal - Certainement, cette méthode serait belle, mais elle est absolument impossible ; car il est évident que les premiers termes qu'on voudrait définir en supposeraient de précédents pour servir à leur explication, et que de même les premières propositions qu'on voudrait prouver en supposeraient d'autres qui les précédassent; et ainsi il est clair qu'on n'arriverait jamais aux premières. Aussi, en poussant les recherches de plus en plus, on arrive nécessairement à des mots primitifs qu'on...
168. oldal - N' aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde ; si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui. 16 Car tout ce qui est dans le monde, savoir, la convoitise de la chair...
21. oldal - ... jugements ni avoir assez de patience pour conduire par ordre toutes leurs pensées : d'où vient que, s'ils avaient une fois pris la liberté de douter des principes qu'ils ont reçus et de s'écarter du chemin commun , jamais ils ne pourraient tenir le sentier qu'il faut prendre pour aller plus droit, et demeureraient égarés toute leur vie...
427. oldal - Et ayant remarqué qu'il n'ya rien du tout en ceci, je pense, donc je suis, qui m'assure que je dis la vérité, sinon que je vois très clairement que pour penser il faut être, je jugeai que je pouvais prendre pour règle générale que les choses que nous concevons fort clairement et fort distinctement sont toutes vraies, mais qu'il ya seulement quelque difficulté à bien remarquer quelles sont celles que nous concevons distinctement.
157. oldal - Rien n'est plus doux que l'amour, rien n'est plus fort, plus élevé, plus étendu, plus délicieux ; il n'est rien de plus parfait ni de meilleur au ciel et sur la terre, parce que l'amour est né de Dieu, et qu'il ne peut se reposer qu'en Dieu , au-dessus de toutes les créatures.
41. oldal - ... as rassemblés. — A ces paroles, pour n'être « pas accusé du crime de désobéissance envers les évêques, je « descendis, et j'allai avec eux, et pris aussi avec eux le repas, « Un jour l'évêque m'ayant fait venir loin du village, y envoya « des ouvriers avec des haches, des ciseaux et des marteaux, et « fit renverser la colonne sur laquelle j'avais coutume de me « tenir. Quand je revins le lendemain, je trouvai tout détruit; je « pleurai amèrement; mais je ne voulus pas rétablir...
426. oldal - Mais aussitôt après je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi qui le pensais fusse quelque chose ; et remarquant que cette vérité : je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n'étaient pas capables de l'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais.
87. oldal - Le prélat leur faisait une exhortation pour les avertir qu'il allait les chasser pour un temps de l'église , comme Dieu chassa Adam du paradis pour son péché; leur donnant courage et les animant à travailler, dans l'espérance de la miséricorde de Dieu. Ensuite il les mettait en effet hors de l'église, dont les portes étaient aussitôt fermées devant eux.
85. oldal - El en effet, messieurs, le jury n'est-il pas une conséquence de la défiance inspirée, soit par l'immoralité présumée de la loi, soit par la crainte de la corruption ou du moins de l'ignorance dans la magistrature ? On a voulu être jugé par ses pairs, aussitôt qu'en morale, comme en politique, on n'a plus reconnu de supérieur. On a voulu alors, par un heureux instinct dont l'homme ne se dépouille jamais entièrement, redonner aux paroles de la loi la puissance d'opinion qu'elles avaient...

Bibliográfiai információk