Részletek a könyvből

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

168. oldal - Du fond de la Hollande, dit-il dans « l'oraison funèbre du dauphin , en ne parlant plus « celle fois devant la reine d'Angleterre ; du fond de « la Hollande sort un prince profond dans ses vues, « habile à former des ligues et à réunir les esprits , « plus heureux à exciter les guerres qu'à combattre, « plus à craindre encore dans le secret du cabinet qu'à « la tète des armées, un ennemi que la haine du nom « français avait rendu capable d'imaginer de grandes
195. oldal - Dieu seul est grand, mes frères, et dans ces derniers moments surtout où il préside à la mort des rois de la terre ; plus leur gloire et leur puissance ont éclaté, plus en s'évanouissant alors elles rendent hommage à sa grandeur suprême : Dieu paraît tout ce qu'il est , et l'homme n'est plus rien de tout ce qu'il croyait être.
158. oldal - ... de la nation, le censeur de la licence publique ; enfin un de ces hommes qui semblent être comme les restes des anciennes mœurs, et qui seuls ne sont pas de notre siècle.
227. oldal - ... rapides qu'il faut pour sentir qu'il l'a perdue ; et nous perdons avec lui les espérances de sagesse et de piété qui devaient faire revivre le règne des meilleurs rois, et les anciens jours de paix et d'innocence. Arrêtez , grand Dieu!
204. oldal - Vous leur rappellerez un siècle entier d'horreur et de carnage : l'élite de la noblesse française précipitée dans le tombeau ; tant de maisons anciennes éteintes ; tant de mères point consolées, qui pleurent encore sur leurs enfants ; nos campagnes désertes, et, au lieu des trésors qu'elles renferment dans leur sein, n'offrant plus que des ronces au petit, nombre des laboureurs forcés de les négliger ; nos villes désolées ; nos peuples épuisés ; les arts à la fin sans émulation...
158. oldal - France se fera honneur dans tous les siècles ; un évéque au milieu de la cour ; l'homme de tous les talents et de toutes les sciences, le docteur de toutes les églises, la terreur de toutes les sectes, le père du dixseptième siècle , et à qui il n'a manqué que...
158. oldal - Père du dix-septième siècle, et à qui il n'a manqué que d'être né dans les premiers temps pour avoir été la lumière des conciles, l'âme des Pères assemblés, dicté des canons, et présidé à Nicée et à Éphèse.
197. oldal - ... l'épouse auguste, au milieu de leurs plus beaux jours , enfermés dans le même cercueil , et les cendres de l'enfant suivre tristement et augmenter l'appareil lugubre de leurs funérailles ; le roi qui avait passé d'une minorité orageuse au règne le plus glorieux dont il soit parlé dans nos histoires , retomber de cette gloire dans des malheurs presque supérieurs à ses anciennes prospérités , se relever encore plus grand de toutes ces...
196. oldal - Le monde a été ébloui de l'éclat qui l'environnait; ses ennemis ont envié sa puissance ; les étrangers sont venus des îles les plus éloignées baisser les yeux devant la gloire de sa majesté; ses sujets lui ont presque dressé des autels; et le prestige qui se formait autour de lui n'a pu le séduire lui-même.
208. oldal - Louis d'achever ce que les siècles précédents de la monarchie n'auraient même osé souhaiter ; c'était le règne des prodiges : nos pères ne les avaient pas même imaginés , et nos neveux n'en verront jamais de semblables ; mais , plus heureux que nous, ils verront peut-être le règne de la paix, de la frugalité, et de l'innocence. Qu'ils n'arrivent jamais au comble frivole de notre gloire , plutôt que de l'acheter au prix des vices et des malheurs où elle nous a précipités ! Il est...

Bibliográfiai információk