Oldalképek
PDF
ePub

'Il ne faut pas perdre de vue, je le répète, que le nom du Sacerdote est pris souvent pour le trésor même, attendu que les offrandes passaient par ses mains, et qu'il en était le dépositaire. Les sacerdotes ne pouvaient posséder que les faubourgs des villes citées plus haut, chap. 111 de ce livre. Le principe à ce sujet est d'une précision incontestable « In terrâ eorum nihil possidebitis, nec habebitis partem in eos. » Non seulement, ils ne recevront aucun lot dans le partage, mais ils ne possé-' deront rien, ils n'hériteront de rien.

14. Mais ceux des veuves ou des femmes répudiées ou divorcées étaient valables , parce qu'elles se trouvaient dans un état d'indépendance ( Nombr., xxx):

142 La Vulgate traduit « Et omnis consecratio , quæ offertur ab homine, non redimetur, sed morte redimetur (Lévitiq., XXVII, 29).

143 Jussit ergò Moyses præconis voce cantari: Nec vir, nec mulier quidquam offerat ultra in opere sanctuarii ( Exod. , *xxvi, 6).

On a déjà vu que chaque tribu était l'état en petit, et que tous les principes de celui - ci s'appliquaient à celles-là.

43 (bis). II Chroniq., X1, 5-12; xiv, 6, 7; xv1, 2, 6; xxv; XXXII, 4, 30; — MISCANA, tom. iv, de Synedriis , cap. v. — NÉHÉMIE , x. — Plus haut les notes 134 et 138 et la not. suiv. 144. Au lieu de réparation du temple, on peut lire : réparation du tabernacle portatif, afin d'éviter toute équivoque.

144 III Rois, xi, XII; II Chroniq., XI. Ne rex mulctet Israël, dit Aben-Esra, sicut fecit Salomo qui argentum collegit instar lapidum in Jerusalem, ut populus præ insatiąbili ejus amore opun murmuraret tacitè dum viveret , sed apertè post obitum (Commentair. — SCHICKARD, de jure reg. Hebræor. , pag. 84, 85).

Rex qui exigit. plura quàm sibi debentur destruit regionem. Rex juris sui observans stabilit regnum : at vis exactionum destruit illud ( Idem ). . .

Ecce talem scriptura non dignatur appellare regem , sed simpliciter vocat virum, quia indignus est regio titulo (LEVIBEN-GUERSON). Şi rex munera extorquet ab hominibus aut exasperat tributum populi sui, hoc ipso facto civitatem evertit ( Voyez SCHICKARD, loc. cit., pag. 10g ).

145 EZÉCHIEL, XLV, 13-17.

146 Voyez ci-dessus, liv. II, notes 107, 108, 109. EZÉCHIEL, XLV, 8. — NÉHÉMIE, 1x, 34, etc.).'

147 IV Rois, xv, 18-20.
148 IV Rois, xxi. 35.
149 JosÈPHE , Antiq. jud. , liv. xiv, chap. XVII.

FIN DES NOTES DU PREMIER VOLUME.

« ElőzőTovább »