Oldalképek
PDF
ePub

levait au débiteur les moyens de se libérer, il était juste qu'on suspendît aussi le droit de réclamation; mais le créancier conservait son titre pour le faire valoir, dès que celui qu'il avait obligé se trouvait de nouveau dans le cas de percevoir des revenus.

126 Exod., xxin, 7. — Le'oitiq., xix, 2. — Nombr., xxx, 3. — Proverb.,xx, i^.— Le'vitiq., vi, 2. 4-— Exod., xxn, 21; xxiii, 9. — Léviiiq., xxv, 47- — Voyez, tom. 11, le chap. relatif aux individus étrangers, liv. v, chap. m.

127 Nolite facere iniquum aliquid in judicio, in regula , in pondere , in mensurâ. Statera justa et sequa sint pondera, justus modius, œquusque sextarius. ... Non habebis in sacculo diversa pondera, niajris et minus : nec eritindomo tuâ modius, major et minor. Pondus habebis justum et verum, ut multo vivas tempore super terram. . . . Abominatur enim Dominus tuus qui facit haec, et aversatur omnemiujustitiam (Léoitiq.,x\x, 35,36. — Deuleron.,xxv, i3, 16 ). Voyez , note 1 du liv. vi.

128 La Vulgate traduit par un nom de pays, Coa, le mot Mikoé, qui vient de Kavah, cordeau , fil. (II Chroniques, I, 16).

129 Les voyages en Tarsis, dont il est parlé, marquent probablement Carthage, colonie phénicienne ( III Rois, x, 22 ).

i3o IV Rois, vin, 21, 22. — II Chroniq., xxvi, 2. — IV Rois, xiv, 22.

I3i Ezéchiel, Xxvii, 17, 19.

Il y a de grandes différences d'opinions sur la signification des mots Javan et Mosel, celui-ci n'est peutêtre qu'un adjectif? Indiquent-ils la Grèce, ou des contrées de l'Arabie? Il en est de même de Dan, que quelques uns disent être bien distinct de la tribu de Dan.

l32 II Chroniq., xxiv.

[graphic]

i33 EsDRAS, vin, 29, 33. — Il Chroniq., xvi, 2. —IV Rois, xviii, iS.

i34 Non coacervet aurum et argentum ut asservet in thesauris suis quibus superbiat aut delectetur. Sed colligat quantum debet exercitui suo, servis et ministris , totumque illud reponat in gaziophylacio domûs Dei, ut ibi pr;est6 sit ad necessitâtes reipublicse atque beliorum.... Inferai argentum ad thesaurus domûs Domini, et concredat manibus fidelium Israël, ut sit in promptu pro necessariis sumptibus regni.. .. Non multiplicet sibi opes, argentum et aurum ut relinquat in privatis thesauris, ultra id quod erogandum est; si excedit, vapulat ( Acla regum, cap. ni , — ScHICKARD, de jure reg. Hebreœor., pag. 84-85 ).

i35 Nombr., xxxi, — Beuteron., vu. a5. ; l36 Exod., xxx, l5.

137 Et staluemus super nos prœcepta, ut demus tertiam partem sicli per annum, ad opus domûs nostri Dei ( NÉHÉMIE, X, 32 ).

Il lie faut jamais perdre de vue que la Maison de Dieu, chez les Juifs, renfermait aussi le palais de l'assemblée nationale, et tout ce qui regardait la république.

, i38 Primo die februarii, senatus misit ad omnes civitates Israëlis qui proclamant ut adducant siclos.... Die decimo quinto ejusdem.... reparant vias et plateas , ut et aquae receptacula : faciunt deinde omnes necessitâtes quae publicum respiciunt (mischna, de Siclis, tom. Il, cap. 1 et suiv. — Bartenora, Maimonide ).

i3g Sin autem ille qui voverit, voluerit redimere eam, dabitquintamparlemestimationissuprâ(£.m/z'9., xxvu, I5j.

i4o Lévitiq., xxvu ,16. — De rebus consecratis. —Mai MON IDE. —Sin autem voluerit redimere, sed alteri cuilibet fuerit venundatus, ultra eum qui voverat redimere non poterit:quiacumjubilaei veneritdies, sanctificatus erit Domino, et possessio consocrata ad jus pertinet sacerdotum ( Lévitiq. , id. 20-21 ).

Il ne faut pas perdre de vue, je le répète, que le nom du Sacerdote est pris souvent pour le trésor même, attendu que les offrandes passaient par ses mains, et qu'il en était le dépositaire. Les sacerdotes ne pouvaient posséder que les faubourgs des villes citées plus haut, chap. m de ce livre. Le principe à ce sujet est d'une précision incontestable « In terra eorum nihil possidebitis, nec habebitis partem in eos. » Non seulement, ils ne recevront aucun lot dans le partage, mais ils ne posséderont rien, ils n'hériteront de rien.

I4i Mais ceux des veuves ou des femmes répudiées ou divorcées étaient valables, parce quelles se trouvaient dans un état d'indépendance ( Nombr., xxx).

1^3. La Vulgate traduit « Et omnîs consecratio , quae offertur ab homine, non redimetur, sed morte redimetur ( Léviliq., xxvn, 29).

i43 Jussit ergb Moyses praeconis voce cantari: Nec vir, nec mulier quidquam offerat ultra in opere sanctuarii [ Exod., xxxvi, 6 ).'

On a déjà vu que chaque tribu était l'état en petit, et que tous les principes de celui - ci s'appliquaient à celles-là.

i43 \ bis). II Chroniq., xi, 5-i2; xiv, 6, 7; xvi, 2, 6; xxiv; xxxii, 4? 3o; —Mischna, tom. iv, de Synedriis, cap. v. — NÉhÉmie , x. — Plus haut les notes (34- et i38 et la not. suiv. l44- Aulieu de réparation du temple, on peut lire : réparation du tabernacle portatif, afin d'éviter toute équivoque.

i£4- IH Rois, xi, xir; II Chroniq., xi. Ne rex mulctet Israël, dit. Aben-Esra, sicut fecit Salomo qui argent um collegit instar lapidum in Jerusalem, ut populus prae insatiabili ejus amore opum murmuraret tacite dum viveret, sed apertè post obitum (Commentair.—SChICKAKD, de jure reg. Hebrœor. , pag. 84, 85 ).

Rèx qui exigit plura quàm sibi debentur destruit regionem. Rex juris sui observans stabilit regnum : at vis exactionum destruit illud ( Idem ).

Ecce talem scriptura non dignatur appellare regem, sed simplicitcr vocat virum, quia indignus est regio titulo (leviBen-guerson). Si rex munera extorquet ab honjinibus aut exasperat tributum populi sui, hoc ipso facto civitatem evertit ( Voyez SchICKARD, loc. cit., pag. iog ).

l45 EZÉChIEL, XLV, l3-i7.

i^6 Voyez ci-dessus, liv. Il, notes i07, i08, i09. —

EzÉChIEL,XLV,8 NÉHÉMlE, IX, 34, etc. ).

i/t7 IV Rois, xv, i8-20.

i48 IV Rois, xxiii. 35.

i4g JosÈPhE , Antiq. jud., liv. xiv, chap. Xvli.

FIN Des Notes Du Premier Volume.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

s

Préface , v

InTRODBCTION !, I

Civilisation avant Moïse Ib.

Education de Moïse i8

Sortie d'Egypte 28

Plan de l'Ouvrage 54

Première Partie. Politique « 63

Livre Premier. Théorie De La Loi Jb.

Chapitre Ier. Du Décalogue ou des Principes 7a

II. Formation de la Loi g4

Livre II. — Fondions Législatives ii4

Chap. Ier. Magistrature sacerdotale i28

II. Sénat i54

III. Orateurs publics, ou Prophètes i9a

Livre III. — Richesses 227

Chap. Ie'. Partage des terres 237

II. Petite Propriété a44

III. Combinaison des intérêts de Lévi avec ceux

des autres tribus a53

IV. Agriculture 266

V. Industrie 3oi

VI. Commerce 320

VII. Trésor public et impôts 33g

Notes justificatives 357

fin DE LA Tarle Du Premier Volumk.

« ElőzőTovább »