Oldalképek
PDF
ePub

celle-ci la religion du prêtre. Il en résulte un droit mixte et insociable qui n'a pas de nom33. »

La loi, qui est une, sera égale pour tous. S'il en était autrement, elle renfermerait pour les mêmes cas, plusieurs règles, plusieurs mesures, plusieurs tendances; ce qui détruirait aussitôt sa condition essentielle d'unité.

0 assemblée! il n'y aura qu'une même loi, qu'un même droit, un même règlement, une même justice pour vous et pour l'étranger habitant parmi vous (qu'il soit affilié ou non). Il en sera de lui, comme de vous devant votre Dieu, et vous l'aimerez comme vous-même; car votre séjour en Egypte vous a fait connaître combien sont grandes les angoisses de l'étranger que la loi ne protége point 3i.

De l'unité de la loi et de l'égalité pour tous résulte sa Perpétuité, encesens que l'expression vraie des besoins de l'homme et du peuple ne peut changer, que les principes d'une justice absolue restent toujours justes; et que les développemens de ces principes, nécessités par des circonstances nouvelles, n'altèrent en aucune manière, même en les modifiant, la vérité des développemens antérieurs.

Combien donc est grave l'erreur de ceux qui, se fondant sur ces paroles : «Vous n'ajouterez rien à ce qui vous est prescrit, et vous n'eu retrancherez rien, » en ont conclu que le législateur ôta la faculté d'adopter d'autres statuts et d'autres lois que les siens propres! Bornonsnous pour le moment à dire qu'il s'adresse aux individus, et leur déclare qu'ils doivent exécuter toute la loi, sans y rien changer, ni rien y ajouter de leur autorité privée 35. Mais lorsqu'il parle aux magistrats, aux citoyens réunis, à tout Israël, Moïse recommande au contraire de rechercher le droit et le bien publics sans relâche et de marcher, sous la condition expresse qu'on suive la ligne des principes déjà tracée, le sentier de l'équité, en d'autres termes la voie de Jéhovah, sansse détourner ni à droite niàgauche. De là ce principe qui s'offrira plus tard à nos yeux : A senatu egreditur lex omni Israëli 36. Toute loi pour Israël, ou plutôt tout développement de la loi, sort du sein de son grandconseil.

[graphic]

Telles sont les conditions théoriques essentielles de la constitution sociale. Voyons aussitôt sous le rapport historique de quelle manière cet ensemble et tous les développemens dont il est susceptible, acquièrent la force active inhérente à la loi.

Moïse eut à peine transformé les préceptes du Décalogue en obligations légales, qui menacent les réfractaires d'un châtiment quelconque, qu'il s'empressa de consacrer un principe nécessaire comme lien de l'ordre social, comme nerf de la personne publique; qui est l'application la plus naturelle du libre arbitre , et sans lequel il n'existe pas de force durable, savoir : « Qu'il n'y a de peuple que là où il y a une loi, et que, pour donner naissance à la loi, il faut une volonté générale, un assentiment général librement et clairement exprimé. »

Entouré de soixante-dix anciens qui étaient le sénat provisoire dont j'ai déjà parlé , il se présenta devant les Hébreux et leur exposa toutes les paroles de Jéhovah. Or les Hébreux, après avoir attentivement écouté, répondirent d'une voix unanime : « Nous les exécuterons. » Aussitôt le législateur écrivit ces lois dans un livre; ensuite, ayant dressé au pied de la montagne du Sinaï un autel avec douze pierres, en raison du nombre des tribus, il prit le livre, le lut de nouveau et le fit proclamer devant tout le peuple, mot pour mot, dans les oreilles du peuple, qui s'écria: « Nous exécuterons tout ce qui vient d'être dit, nous obéirons à cette loi 3?

Peu de temps avant sa mort, et quand le livre de la loi fut achevé , il fit renouveler par tous les citoyens le serment de sanction: « Couservez les conditions de ce pacte et exécutez-les, afin que tout ce que vous ferez soit fait avec intelligence. Vous êtes tous appelés aujourd'hui, les chefs de vos tribus, vos anciens, vos officiers civils, tout homme d'Israël, vos enfans, vos femmes et l'étranger jusqu'au scieur de bois et au puiseur d'eau, pour participer au pacte de Jéhovah, et pour jurer d'être fidèles à vospromesses, comme il jure lui-même d'accomplir ce qui vous a été promis 38. »

Ce grand principe reçoit une confirmation nouvelle dans plusieurs circonstances mémorables : après le passage du Jourdain, Josué éleva deux grandes pierres enduites de chaux, sur lesquelles il inscrivit le Décalogue. Une moitié du peuple se rangea contre la montagne de Guérisim, l'autre contre le mont Hébal, et des voix fortes s'adressèrent en ces termes à tout homme d'Israël: «Maudit celui qui se prosterne en secret devant les idoles, qui méprise son père ou sa mère; qui empiète sur le bien d'autrui; qui fait égarer l'aveugle dans sa route ; qui porte atteinte au droit de l'étranger, de l'orphelin et de la veuve; qui cause du mal à son prochain par des voies détournées, ou qui reçoit des récompenses pour coopérer à la mort de l'innocent : enfin, maudit soit celui qui ne reste pas inébranlablement attaché à toutes les volontés de cette loi. » Et tout le peuple répondit, comme s'il n'y avait eu qu'une voix seule : « Qu'il en soit ainsi 39. »

Dans les derniers jours de sa vie, ce même Josué fit assembler à Sichem toutes les tribus d'Israël, et, après leur avoir rappelé les principaux événemens de leur bistoire, il ajouta: « Maintenant, servez Jéhovah avec simplicité et fidélité, exécutez loyalement tout ce qui est écrit au livre de la loi. Si pourtant cette chose vous paraît mauvaise, l'option vous est donnée; choisissez aujourd'hui ce que vous trouverez convenable. — Loin de notre pensée, répondirent les Hébreux, que nous nous détournions de ce Dieu; nous l'aimons, nous lui resterons à jamais fidèles. — Vous êtes donc témoins que c'est vous, vous-mêmes qui Choisissez Jéhovah, qui vous soumettez à sa loi? —Nous en sommes témoins 4°. »

« Ainsi Josué confirma, dit le texte, l'alliance nationale; il proposa au peuple des statuts et des lois, et il écrivit toutes ces paroles dans le livre. Ensuite il prit une grande pierre, et l'ayant fait placer sous un chêne, dans le sanctuaire où les anciens étaient réunis, il s'écria: « Hommes hébreux! que cette pierre vous rappelle à jamais ce qui a été dit aujourd'hui ''. » De sorte qu'au milieu d'Israël,

[graphic]
« ElőzőTovább »