Œuvres complètes de Eustache Deschamps: Préface. Table des matière contenues dans le manuscrit. Balades de moralitez

Első borító
Firmin Didot & cie, 1878
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

373. oldal - En vain, pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies A souffrir des mépris et ployer les genoux : Ce qu'ils peuvent n'est rien ; ils sont comme nous sommes, Véritablement hommes, Et meurent comme nous.
346. oldal - Sans herbe : s'il voulait encor me laisser paître ! Mais je suis attachée : et si j'eusse eu pour maître Un serpent, eût-il su jamais pousser si loin L'ingratitude? Adieu : j'ai dit ce que je pense.
346. oldal - Si nous pouvons tant faire que paix soit en l'église et entre nous et les anglois, nous ferons volontiers un voyage à puissance par delà pour exaulser la foi chrétienne et confondre les incrédules et acquitter les âmes de nos prédécesseurs, le roi Philippe de bonne mémoire et le roi Jean, notre tayon...
226. oldal - Dont les grans loups font chacun jour ventrée *, Qui amassent a milliers et a cens Les faulx tresors; c'est le grain, c'est la blée.
109. oldal - Temps de doleur et de temptacion, Aages de plour, d'envie et de tourment, Temps de langour et de dampnacion, Aages meneur pros du definement, Temps plains d'orreur qui tout fait faussement, Aage menteur, plain d'orgueil et d'envie, Temps sanz honeur et sanz vray jugement, Aage en tristesse qui abrege la vie.
143. oldal - Trois ans après, quant li mois de mars entre, 20 en le tiers jour, sabmedi, saichent tuit, l'an mil ccc LX et onze, entendre puet un chascun la naissance et le bruit de LOys né, frère du...
294. oldal - Par .L. doit loiaulx encommencier, 10 .E. le fera estable a toutes fois, Et par .S. le puis saige jugier, Pour maintenir son royaume et ses drois; D'empereurs est, et de ceuls de Valois Et de Bourbon, qui bien en scet enquerre, i5 D'Anjou, Berry et Bourgoingne, ces trois : Or lui doint Dieux bien achever sa guerre ! En .xni*.
295. oldal - C'est la cité sur toutes couronnée, Fonteine et puis de sens et de clergie, Sur le fleuve de Saine située : Vignes, bois a, terres et praerie. De touz les biens de ceste mortel vie A plus qu'autres citez n'ont; Tuit estrangier l'aiment et ameront, Car, pour deduit et pour estre jolis, Jamais cité tele ne trouveront : Riens ne se puet comparer a Paris.
346. oldal - ... sur les mains. Et se nous mettons bonne action, la paix en l'église, et nous en ordonnance de paix ou de longues trêves entre nos adversaires les Anglois et nous, volontiers entendrions à faire ce voyage. » La paix ne put jamais se faire : et la croisade n'eut pas lieu. Il en fut souvent question à la cour de France, notamment encore en 1391 et en 1399 ; mais on se borna à des secours d'argent.
240. oldal - Priez pour lui si que nul ne l'oublie: Ce vous requiert le bailli de Valoys, Car il n'en est au jour d'ui nul en vie Tel comme il fut, ne ne sera des mois.

Bibliográfiai információk