Oldalképek
PDF
ePub

FRANÇAISE,

i'RÉ CED ÉE

DE NOTIONS PRÉLIMINAIRES
DE VERSIFICATION;

EXTRAITE DE DO.MAIROH ,

PAR Ft. LÉCLU8E,

OOTEK DE Li. FACULTÉ DES I.ïTjRrs US TOUl.l'L.:

[graphic]

PARIS,

DE L'IMPRIMERIE D'AUGUSTE DELALAIN

LiBKAEBa-ÉsiTBun , rue des Mjuhurint-St-Jacquet, N° 5»

[ocr errors][graphic]

Les Exemplaires exigés par les lois ont été déposés.

Toute contrefaçon sera poursuivie conformément aux lois.

Toutes mes Editions sont revêtues de ma griffe.

[ocr errors]

Tous les hommes ont un goût naturel pour le chant et pour les tableaux. Il semble donc que, pour éclairer l'ignorance des peuples, et leur faire goûter l'instruction, il a fallu leur présenter d'abord des productions de l'esprit, où la parole fût embellie par les accords de la musique et par le coloris de la peinture. Or, la poésie réunit incontestablement les grâces et les avantages de ces deux arts.

Moïse est le plus ancien écrivain que nous' connaissions; et son premier ouvrage est un chef-d'œuvre de poésie : c'est ce sublime Cantique * qu'il entonna à la face d'Israël, après le passage de la .mer Rouge. Les premiers écrivains des autres nations ont été aussi des poètes; et ce n'est qu'après eux qu'ont paru les historiens célèbres, les grands orateurs , et les savans en tous genres.

Dans les quatre âges de la littérature , les pères de la belle poésie ont été : Homère et Hésiode, chez les Grecs; Plaute et Térence, chez les Romains; Le Dante et Pétrarque, dans l'Italie moderne; Malherbe' et Corneille , en France.

* Nous avons ajouté ce Cantique à la suite de notre édition de Vkntro/tii T(j5 \arapiai TSf; lep&i, extraite de la traduction Grecque des Septante, et revue avec soin sur l'original Hébreu.

La Rhétorique, faisant connaître les ornemens du discours, Je principe des beaux arts, et les règles fondamentales des productions littéraires, expose les préceptes généraux qu'il faut suivre exactement, pour Lien composer et tien écrire en prose; et la Poétique nous enseigne l'art de tien composer et de tien écrire en vers. Mais comme il y a des règles particulières, propres à chaque espèce d'ouvrages en prose, il y en a aussi pour chaque espèce d'ouvrages en vers.

Nous avons divisé noire Poétique en trois chapitres, où nous traitons successivement: i.° des poésies fugitives; des petits poèmes; 3.° des grands poèmes; et, par ce moyen, nous nous sommes élevés par degrés jusqu'à Vépopée.

On trouvera dans cet abrégé tout ce qu'il y a d'essentiel dans Domairon * , dont nous nous sommes contentés d'élaguer les digressions qui nous ont semblé superflues.

En tête de ces trois chapitres, figurent des notions préliminaires sur le discours mesuré en général , où l'on a fait entrer les principales règles de la Versification Française, et quelques exemples tirés de nos poètes moderne».

[graphic]

Paris, 25 septembre 1S34.

Fl. LÉCLtJSE.

* Parmi ses titres de gloire, Domairon peut compter celui d'avoir eté, à l'École Militaire, le professeur de

Naimlpm». M

[ocr errors]

NOTIONS PRÉLIMINAIRES.

I. DISCOURS MESURÉ.

Le discours mesuré consiste dans un certain arrangement des paroles, suivant des règles déterminées. Les paroles ainsi arrangées forment les vers, qui sont composés d'un certain nombre de syllabes ou pieds.

i. Structure des vers.

Il y a des vers de douze syllabes, qu'on appelle Alexandrins, héroïques , ou grands vers. Ils ont à la sixième syllabe une césure : c'est un repos que le sens doit autoriser, et qui dmipe le vers en deux parties , dont chacune s'appelle hémistiche. D'autres vers ont dix pieds : on les appelle communs ; et ils ont la césure après le quatrième. Il y en a qui ont huit pieds : ces vers n'ont point de césure , non plus que ceux dont le nombre des pieds est au-dessous de huit.

Les vers sont masculins ou féminins. Ils* sont masculins, lorsque la dernière syllabe du mot qui les termine, a une toute autre voyelle

Poétique franc» '.

« ElőzőTovább »