Oeuvres de La Harpe,...: accompagnées d'une Notice sur sa vie et sur ses ouvrages, 4. kötet

Első borító
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

233. oldal - Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre cœur; II vous épargne la pudeur De les lui découvrir vous-même Un songe, un rien, tout lui fait peur Quand il s'agit de ce qu'il aime.
217. oldal - Un lièvre en son gîte songeait, Car que faire en un gîte, à moins que l'on ne songe ? Dans un profond ennui ce lièvre se plongeait : Cet animal est triste et la crainte le ronge.
185. oldal - Ibrahim, sans craindre sa naissance, Traîne, exempt de péril, une éternelle enfance : Indigne également de vivre et de mourir, On l'abandonne aux mains qui daignent le nourrir. L'autre, trop redoutable, et trop digne d'envie, Voit sans cesse Amurat armé contre sa vie. Car enfin Bajazet dédaigna de tout temps La molle oisiveté des...
191. oldal - Arme-toi , viens nous défendre : Descends, tel qu'autrefois la mer te vit descendre. Que les méchants apprennent aujourd'hui A craindre ta colère. Qu'ils soient comme la poudre et la paille légère Que le vent chasse devant lui.
189. oldal - Hélas ! Si jeune encore, par quel crime ai-je pu mériter mon malheur ? Ma vie à peine a commencé d'éclore. Je tomberai comme une fleur qui n'a vu qu'une aurore.
215. oldal - J'ai souvenance Qu'en un pré de moines passant , La faim , l'occasion , l'herbe tendre . et je pense , Quelque diable aussi me poussant , Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit , puisqu'il faut parler net.
215. oldal - Sans herbe : s'il voulait encor me laisser paître ! Mais je suis attachée : et si j'eusse eu pour maître Un serpent , eût-il su jamais pousser si loin L'ingratitude ? Adieu : j'ai dit ce que je pense.
204. oldal - Racine. goûté avec délices, que pour être admiré avec transport; à qui nul n'a ressemblé dans le talent de raconter; que nul n'égala jamais dans l'art de donner des grâces à la raison, et de la gaieté au bon sens; sublime dans sa naïveté, et charmant dans sa négligence; sur un homme modeste qui a vécu sans éclat en produisant des chefs-d'œuvre, comme...
328. oldal - Dans le centre éclatant de ces orbes immenses, Qui n'ont pu nous cacher leur marche et leurs distances, Luit cet astre du jour par Dieu même allumé, Qui tourne autour de soi sur son axe enflammé. De lui...
446. oldal - Je vous sais trop honnête homme pour attribuer vos refus à la vanité ; je sais que la cause n'en est que l'amour du repos pour cultiver les lettres et l'amitié. Mais à quoi tient-il ? venez avec tous vos amis ; je vous...

Bibliográfiai információk