Grammaire générale et historique de la langue française, 2. kötet

Első borító
aux bureaux du "Magasin pittoresque", 1856

Részletek a könyvből

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

105. oldal - D'expier son forfait. On le lui fit bien voir. Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
133. oldal - Entre le pauvre et vous vous prendrez Dieu pour juge ; Vous souvenant, mon fils, que, caché sous ce lin, Comme eux vous fûtes pauvre, et comme eux orphelin.
357. oldal - Il avait votre port, vos yeux, votre langage, Cette noble pudeur colorait son visage, Lorsque de notre Crète il traversa les flots, Digne sujet des vœux des filles de Minos.
111. oldal - Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler ; Et ce n'est point du tout la prendre pour modèle, Ma sœur, que de tousser et de cracher comme elle.
103. oldal - Rien qui vaille! eh bien! soit, repartit le Pêcheur : Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur, Vous irez dans la poêle; et, vous avez beau dire, Dès ce soir on vous fera frire.
309. oldal - L'habile homme est celui qui cache ses passions , qui entend ses intérêts, qui y sacrifie beaucoup de choses , qui a su acquérir du bien ou en conserver. i L'honnête homme est celui qui ne vole pas sur les grands chemins, et qui ne tue personne , dont les vices enfin ne sont pas scandaleux.
113. oldal - Amour ! Amour ! quand tu nous tiens, On peut bien dire : Adieu prudence ! FABLE II.
280. oldal - L'homme , sourd à ma voix comme à celle du sage , Ne dira-t-il jamais : C'est assez , jouissons ? Hâte-toi , mon ami , tu n'as pas tant à vivre. Je te rebats ce mot ; car il vaut tout un livre : Jouis. — Je le ferai. — Mais quand donc ? — Dès demain. Eh ! mon ami , la mort te peut prendre en chemin : Jouis dès aujourd'hui ; redoute un sort semblable A celui du chasseur et du loup de ma fable.
7. oldal - S'est couvert mille fois d'une noble poussière : Mais la postérité d'Alfane et de Bayard, Quand ce n'est qu'une rosse, est vendue au hasard. Sans respect des aïeux dont elle est descendue, Et va porter la malle, ou tirer la charrue.

Bibliográfiai információk