Examens particuliers sur divers sujets: propres aux ecclésiastiques et à toutes les personnes qui veulent s'avancer dans la perfection, 1. kötet

Első borító
Jean Mossy, 1811 - 348 oldal
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

260. oldal - V>tre-Seigneur dans les visites qu'il a rendues aux hommes. Il n'y avait point en vue ses propres intérêts ; il n'ya jamais recherché l'applaudissement du monde ; il n'y était nullement attiré par le respect humain, ni par quelque vaine complaisance. Le seul zèle pour la gloire de Dieu et pour le salut des hommes le portait à faire ses visites; il ne voulait que faire honorer son Père et sauver tout le monde; et cette double charité en a été toujours la fin aussi bien que le principe....
207. oldal - Or, que plutôt (semblent dire les pharisiens) on triple le nombre de nos devoirs, de nos offrandes, de nos jours sacrés; qu'on multiplie et qu'on aggrave toutes les observances, et qu'on nous tienne quittes de cette loi nouvelle: à ce traité, si dur en apparence, nous sommes sûrs de gagner encore.
vi. oldal - Formo l'.lnl , est une collection tirée de l'écriture , des Conciles et des Pères, touchant la vie et les mœurs des ecclésiastiques. Il n'en avait d'abord paru que trois volumes in-42; mais on a imprimé en 4724, à Paris, l'ouvrage entier, in-4".
242. oldal - Mon Dieu, que nos conversations vous seraient agréables , et qu'elles seraient utiles au prochain et à nous-mêmes, si nous y pratiquions les vertus dont votre Fils nous a montré l'exemple dans les siennes ! Donnez-nous la grâce, mon Dieu , de marcher sur ses pas , et de l'imiter si...
184. oldal - ... zèle pour la gloire de son Père et pour le salut des hommes, et il l'a poussé jusqu'à répandre son sang, afin de procurer l'un et l'autre. « Personne, dit-il, ne peut aimer » davantage ses amis, que de dou
36. oldal - No. p. 1. c. 4.) Nous sommes-nous recueillis et tenus quelque temps en silence, particulièrement quand il a fallu le dire au sortir d'une étude applicante, ou d'une affaire séculière, pour laisser dissiper les impressions qu'elles nous avaient faites, et pour nous mettre en état de recevoir celle du Saint-Esprit ? Nous sommes-nous unis à Jésus-Christ, qui est la parfaite louange de son Père ? et avons-nous invoqué l'Esprit de l'Eglise, au nom de laquelle nous allons rendre à Dieu cet hommage...

Bibliográfiai információk