Oldalképek
PDF
ePub

- DE

EUVRES COMPLÈTES

DE BOSSUET.

SERMONS.

VOLUME 1.

Besançou , imprimerie l'Oluthenin-Chalandre fils.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

LES SERMONS.

wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

REMARQUES HISTORIQUES.

Cette édition renferme, au commencement de chaque sermon , des notes succinctes qui font connoitre le temps de leur apparition pour ainsi dire dans la chaire évangélique, les circonstances qui ont présidé à leur composition et quelquefois les divers changemens ou altérations qu'ils ont subis dans leur impression. Laissant à d'autres, si l'on ose encore l'entreprendre, le soin de louer l'Orateur sacré qui ne permet que le silence de l'admiration, nous donnerons seulement quelques indications historiques pour compléter nos remarques; nous dirons brièvement à quelle époque Bossuet a prononcé ses sermons, comment il les composoit et de quelle manière on les a reproduits.

[ocr errors]

Né à Dijon le 27 septembre 1627, Bossuet fit ses premières études dans sa ville natale, au collége des Godrans, qui, parmi ses élèves, a compté de Brosses , Rameau , Saumaise, La Monnoie, Crébillon, Buffon, etc. En 1642, à l'âge de quinze ans, il vint étudier la philosophie et la théologie à Paris, au collège de Navarre, dirigé par le docte et pieux Cornet. L'année suivante, à l'hôtel de Rambouillet, il improvisa devant une nombreuse réunion de savans et de poëtes, après quelques minutes de réflexion, un sermon dont le sujet lui fut indiqué par la compagnie; et comme il se retiroit vers minuit couvert d'applaudissemens et d'éloges, Voiture, regardant sa montre, lui dit qu'il n'avoit jamais entendu précher ni sitot ni si tard. Il répéta quelque temps après, avec un égal bonheur, cette épreuve à l'hôtel de Vendôme, en présence de trois prélats; un de ses auditeurs, l'évêque de Lisieux, le célèbre prédicateur Cospean l'avertit de se défier de ses talens mêmes,

TOM. VIII.

« ElőzőTovább »