Histoire de Fénelon, archevêque de Cambrai, 1. kötet

Első borító

Részletek a könyvből

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Tartalomjegyzék

Fénelon reprend ses fonctions auprès des Nouvelles Catholiques
24
compose le traité De lÉducation des filles
25
Analyse de cet ouvrage
26
Inconvénients ordinaires dans léducation des filles
27
Moyens déviter ces inconvénients
28
Manière dinstruire les enfants
29
Défauts à prévenir et à comballre en
30
Conclusion de louvrage
31
Mérite et importance de ce traité
32
Mort du marquis Antoine de Fénelon en 1683
35
Voyages de Fénelon à Germigny
36
réfute le Système de Malebranche sur la nature et la gráce
37
Conformité des sentiments de Bossuet et de Fénelon sur ce sujet 90
38
Droiture des intentions de Malebranche sa soumission à lEglise
39
Fénelon compose le Traité du Ministère des Pasteurs
40
Analyse de ce Trailé
41
Importance de cet ouvrage
42
Pages
45
Fénelon est sacré évêque à SaintCyr par Bossuet
46
Inquiétudes de Fénelon ses précautions pour dissiper
52
Fénelon condamne les erreurs attribuées à madame
58
Portrait de Fénelon par le chancelier dAguesseau et par le due de SaintSimon
72
Distinctions accordées à Fénelon
73
Idée quil se forme de son emploi 170
74
Caractère du duc de Bourgogne
75
Son éducation morale 174
76
Fables de Fénelon
77
Leur but moral
78
Opuscule du Fantasque
79
La Médaille
80
Fable du Rossignol et de la Fauvette
81
Caractère violent et emporté du duc de Bourgogne comment Fénelon le combat 187
82
Comment il profite pour cela des défauts de son élève 190
84
Adresse de Fénelon pour lui rendre létude agréable
85
Rapides progrès du jeune prince
86
Objet et plan de ses études en 1695
89
Sur létude de la grammaire
90
Caractère du duc dAnjou Son altachement et sa re connoissance pour Fénelon
105
Situation de Fénelon à la cour ses embarras et son désintéressement
106
Sa conduile à légard de sa famille 259
108
Son arrivée dans le Poitou comment il y est accueilli
109
Nouveaux détails adressés au ministre sur les mis
123
Lettre à Bossuet sur la difficulté de ramener les Pro
129
Éducation du duc de Bourgogne 1689
138
Ses rapports avec madame de Maintenon
159
Leur régime ordinaire leurs exercices corporels
245
Leur éducation littéraire
247
Leur éducation religieuse
250
gogne opinion publique sur ce point
264
Fénelon est reçu à lAcadémie françoise 1693
267
Son Discours de réception 111 Le crédit de Fénelon lui suscite des envieux
272
112 Réflexions sur léducation du Dauphin et sur celle du duc de Bourgogne
274
Situation de Fénélon à la cour
283
faveur dont il jouit auprès de madame de Maintenon
285
Elle le prie de lui faire connoitre ses défauts
288
Fénelon est consulté sur plusieurs questions délicates
294
Conseils à M Colbert archevêque de Rouen sur le luxe des bâtiments
298
Madame de Maintenon songe à prendre Fénelon pour directeur de sa conscience
304
Combien elle estime sa vertu et son désintéressement
308
Idées de Fénelon à cette époque sur le gouvernement de Louis XIV sa lettre anonyme à ce prince 1694
309
Authenticité de cette lettre rien ne prouve quelle ait été remise
313
Controverse du quiétisme
315
Précis des erreurs du quiétisme
316
Quiétisme grossier de Molinos
319
Progrès de ses erreurs leur condamnation
322
Quiétisme moins grossier de madame Guyon
325
Différence entre la doctrine de Molinos et celle de ma dame Guyon
329
Madame Guyon sc relire à Meaux examen de sa doc
376
Notice généalogique et historique sur la fainille
477
Sur lassociation formée par M Olier contre les duels
488
Extrait des Registres du secrétariat de la maison
494
Scène plaisante décrite par le duc de Bourgogoe
505
Sur la conduite de Fénelon et de ses amis à légard
517

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

294. oldal - Que ne puis-je vous donner mon expérience ! que ne puis-je vous faire voir l'ennui qui dévore les grands et la peine qu'ils ont à remplir leurs journées ! Ne voyez-vous pas que je meurs de tristesse dans une fortune qu'on aurait...
191. oldal - Monsieur, être plus que moi ; quelques valets, sans doute, vous l'auront dit ; et moi, je ne crains pas de vous dire, puisque vous m'y forcez, que je suis plus que vous. Vous comprenez assez qu'il n'ei pas ici question de la naissance. Vous regarderiez comme un insensé celui qui prétendrait se faire un mérite de ce que la pluie du ciel a fertilisé sa moisson, sans arroser celle de son voisin. Vous ne seriez pas plus sage, si vous vouliez tirer vanité de votre naissance, qui n'ajoute rien à...
151. oldal - Je me suis représenté comme il serait à cette occasion, et à un si grand éclat d'un mérite qui se cachait avec tant de soin. Enfin, Madame, nous ne perdrons pas M. l'abbé de Fénelon ; vous pourrez en jouir ; et moi, quoique provincial, je m'échapperai quelque fois pour l'aller embrasser.
181. oldal - Demain nous irons nous divertir dans un tel jardin; » l'homme d'aujourd'hui ne sera point celui de demain; celui qui vous promet maintenant disparaîtra tantôt : vous ne saurez plus où le prendre pour le faire souvenir de sa parole; en sa place, vous trouverez un je ne sais quoi...
290. oldal - Dieu seul connoît, et qu'il tient dans sa puissance. Ce n'est pas la fausseté que vous aurez à craindre , tant que vous la craindrez. Les gens faux ne croient pas l'être : les vrais tremblent toujours de ne l'être pas. Votre piété est droite : vous n'avez jamais eu les vices du monde; et depuis long-temps vous en avez abjuré les erreurs. Le vrai moyen d'attirer la grâce sur le Roi et sur l'Etat n'est pas de crier...
310. oldal - La personne, Sire, qui prend la liberté de vous écrire cette lettre , n'a aucun intérêt en ce monde. Elle ne l'écrit ni par chagrin , ni par ambition , ni par envie de se mêler des grandes affaires. Elle vous aime sans être connue de vous ; elle regarde Dieu en votre personne. Avec toute votre puissance, vous ne pouvez lui donner aucun bien qu'elle désire, et il n'ya aucun mal qu'elle ne souffrît de bon cœur pour vous faire connaître les vérités nécessaires à votre salut.
182. oldal - ... éloquent, subtil, plein de tours nouveaux, quoiqu'il ne lui reste pas seulement une ombre de raison. Prenez bien garde de ne lui rien dire qui ne soit juste, précis, et exactement raisonnable : il saurait bien en prendre avantage, et vous donner adroitement le change.
55. oldal - L'air est déjà tout obscurci par la fumée de tant de coups, et l'on n'entend plus que le bruit affreux du salpêtre. Le fougueux coursier que je monte, animé d'une noble ardeur, veut se jeter dans l'eau; mais moi, plus modéré, je mets pied à terre. Au bruit de la mousqueterie est ajouté celui des tambours. Je passe la belle rivière de Dordogne, presque toute couverte des bateaux qui accompagnent le mien.
294. oldal - J'ai été jeune et jolie ; j'ai goûté des plaisirs, j'ai été aimée partout ; dans un âge un peu plus avancé, j'ai passé des années dans le commerce de l'esprit ; je suis venue à la faveur, et je vous proteste, ma chère fille, que tous ces états laissent un vide affreux, une inquiétude, une lassitude, une envie de connaître autre chose, parce qu'en tout cela rien ne satisfait entièrement.
186. oldal - Quel est donc ce berger, ou ce Dieu inconnu qui vient orner notre bocage? Il est sensible à nos chansons; il aime la poésie : elle adoucira son cœur, et le rendra aussi aimable qu'il est fier.

Bibliográfiai információk