Oldalképek
PDF

CHOISIS

DE MASSILLON,

OU RECUEIL

DE CE QUE SES ÉCRITS ONT DE PLUS PARFAIT

SOUS LE RAPPORT DU STYLE

ET DE L'ÉLOQUENCE.

.:: PARIS,
CAEZ ANT. AUG. RENOUARD.

[ocr errors]

HARVARD UNIVERSITY

LIBRARY 50*63)

Toutes les éditions complètes de Massillon sont terminées par un volume de pensées choisies dans tous ses ouvrages. Un recueil de même nature se trouve, en deux volumes, à la suite des cuvres de Bourdaloue, avec cette différence cependant, que ces deux volumes ne sont formés que de fragments imparfaits , non employés dans les sermons, et mis en ordre , rédigés même en: partie par l'éditeur, le Père Bretonneaua

Je voulois imprimer ce recueil des Pensées , tànt en in-8°, pour en former le dernier volume de mon édition des OEuvres complètes de Massillon, qu'en in-18, pour l'usage des jeunes étudiants, auxquels il ne me sembloit pas moins nécessaire que le choix de Buffon donné précédemment, et devenu classique au moment même de sa publication. Depuis plusieurs années, l'étude: de la langue françoise et de ses chefs-d'oeuvre est bien moins négligée qu'autrefois. Aussi, dans les bonnes éducations publiques et particuliè

res, on la fait marcher de front avec celle des langues anciennes. Les professeurs habiles sont maintenant bien convaincus qu'avec Horace, Cicéron et Virgile, il est de leur devoir de faire connoître à leurs élèves, et d'une manière non moins approfondie, les plus beaux endroits de Boileau, Racine, Bossuet, Fénélon, Massillon, Buffon, enfin des aigles de la littérature françoise. Le Petit-Carême est dans les mains de la plupart des élèves des classes supérieures; mais tout admirable que soit ce livre dans chacune de ses parties, on ne peut cependant disconvenir que les Discours qui le composent, tous prononcés devant un roi et sa cour, devant un roi enfant, ne soient empreints d'un certain caractère d'uniformité inhérent à la situation dans laquelle se trouvoit l'auteur, et que tout son génie n'a pu faire entièrement disparoître.

On ne peut donc trop familiariser les jeunes gens avec les beautés innombrables contenues dans les autres écrits de Massillon; mais c'est en vain qu'on espéreroit leur faire lire la totalité de ses ouvrages. Ces dix à douze volumes “ effi'aieroient le plus grand nombre, en même

temps que la dépense de l’acquisition seroit pour la plupart ùn obstacle non moins réel. Les trésors de son éloquence sont donc perdus pour la multitude des étudiants, si un choix fait avec soin ne les leur présente rassemblés en un seul volume, peu coûteux, et à la portée de Jeur jeune patience. Ce choix, s'il est fait avec le discernement et le goût nécessaires, aura surtout l'iņappréciable avantage de leur révéler le merveilleux artifice de cette richesse d'expression, de cette étonnante et inimitable variété de tons et de tournures, au moyen de laquelle l'éloquent orateur reproduit et rajeunit des idées que déjà il a plusieurs fois présentées, mais dont il ne peut trop souvent entretenir ses auditeurs : art d'autant plus remarquable, que, les mêmes sujets revenant à plusieurs reprises dans beaucoup de discours différents, mais analogues, on ne voit presque jamais reparoître la même manière de les exprimer; et si, en quelques endroits, la phrase semble à peu près la même, c'est toujours avec une variété de coloris, avec des différences si habilement nuancées, qu'on n'en admire que plus l'ingénieuse

« ElőzőTovább »