Méditations sur l'essence de la religion chrétienne

Első borító
Michel Lévy, 1864 - 384 oldal
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Tartalomjegyzék

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

276. oldal - Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité.
291. oldal - Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
309. oldal - In principio erat Verbum et Verbum erat apud Deum ; et Deus erat Verbum : hoc erat in principio apud Deum.
43. oldal - L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser : une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.
329. oldal - Oblatus est quia ipse voluit, et non aperuit os suum: sicut ovis ad occisionem ducetur, et quasi agnus coram tondente se obmutescet, et non aperiet os suum.
272. oldal - Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes, et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu ! Voici, votre demeure va devenir déserte.
310. oldal - Hoc enim sentite in vobis, quod et in Christo lesu: qui cum in forma Dei esset, non rapinam arbitratus est esse se aequalem Deo: sed semetipsum exinanivit formam servi accipiens, in similitudinem hominum factus, et habitu inventus ut homo.
279. oldal - Rendez donc à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu.
342. oldal - Domine, non sum dignus ut intres sub tectum meum, sed tantum die verbo, et sanabitur puer meus.
147. oldal - ... table du riche , mais personne ne lui en donnait; et les chiens venaient lui lécher ses plaies. Or il arriva que le pauvre mourut , et fut emporté par les anges dans le sein d'Abraham.

Bibliográfiai információk