Œuvres complètes, 6. kötet

Első borító
Berche et Tralin, 1875
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Tartalomjegyzék


Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

430. oldal - Sachez que la vertu de patience est celle qui nous assure le plus de la perfection ; et s'il la faut avoir avec les autres , il faut aussi l'avoir avec soi-même.
101. oldal - Vivre selon l'esprit, c'est aimer selon l'esprit; vivre selon la chair, c'est aimer selon la chair > car l'amour est la vie de l'âme, comme l'âme est la vie du corps. Une...
43. oldal - ... faite. Les cerisiers portent bientôt leurs fruits parce que leurs fruits ne sont que des cerises de peu de durée ; mais les palmiers, princes des arbres, ne portent leurs dattes que cent ans après qu'on les a plantés, ce dit-on.
38. oldal - Fille, car j'entends bien ce que je dis en ceci), mais allez au Port Royal de la vie religieuse par le chemin royal de la dilection de Dieu et du prochain, de l'humilité et de la débonnaireté.
40. oldal - Dormez bien : petit à petit vous reviendrez aux six heures , puisque vous le désirez. Manger peu , travailler beaucoup , avoir beaucoup de tracas d'esprit, et refuser le dormir au corps , c'est vouloir tirer beaucoup de service d'un cheval qui est efflanqué , et sans le faire repaître.
41. oldal - Dieu! que c'est bien autre chose de voir un train d'avettes qui toutes concourent à fournir une ruche de miel, et un amas de guêpes qui sont acharnées sur un corps mort, pour parler honnêtement!
190. oldal - Il faut tout à l'aise dire ses adieux au inonde, et retirer petit à petit ses affections des créatures. Les arbres que le vent arrache ne sont pas propres pour être transplantés parce qu'ils laissent leurs racines en terre ; mais qui les veut porter en une autre terre, il faut que dextrement il désengage petit à petit toutes les racines l'une après l'autre. Et puisque de cette terre misérable nous devons être transplantés en celle des vivants 4, il faut retirer et désengager nos affections...
90. oldal - N'ayez plus d'autres bras pour vous porter que les siens , ni d'autre sein pour vous reposer que le sien et sa divine Providence. N'étendez votre vue ailleurs , et n'arrêtez votre esprit qu'en lui seul. Tenez votre volonté si intimement unie à la sienne, que rien ne soit entre deux ; oubliez tout le reste, ne vous y amusant plus , car Dieu a convoité votre beauté et simplicité.
79. oldal - Ainsi l'avons-nous dit, ainsi at-il été résolu ; et notre cœur a pour sa souveraine loi la plus grande gloire de l'amour de Dieu. Or , la gloire de ce saint amour consiste à brûler et consumer tout ce qui n'est pas lui-même , pour réduire .et convertir tout en lui.
309. oldal - Dieu nous les a commises en ce monde pour exercice ; mais je voudrais bien ôter l'ardeur et la chaleur de ce soin. Faisons nos enfances, puisque nous sommes enfants ; mais aussi, ne nous morfondons pas à les faire. Et si quelqu'un ruine nos maisonnettes et petits desseins ne nous en tourmentons pas beaucoup ; car aussi, quand...

Bibliográfiai információk