Oldalképek
PDF
ePub

« nations qu'il conquerra. On fonde l'un et « l'autre point sur ce texte d'Isaïe : En ce « jour-là le Seigneur étendra sa main pour « posséder le reste de son peuple, qui sera re« tiré de l'Assyrie, de l'Egypte, de Phétros, « de l'Ethiopie, d'Elam, de Sennaar, d'E« math et des iles de la mer; et il élèvera son « étendard parmi les nations, et il rassem« blera des quatre parties de la terre les fu« gitifs d'Israël et les dispersés de Juda. Et « la rivalité d'Ephraïm sera détruite, et les « ennemis de Juda périront. Ephraim ne ri« valisera plus Juda, et Juda ne combattra « plus contre Ephraim. Et ils voleront sur la « mer pour aller fondre sur les Philistins, ils « dépouilleront ensemble les enfants de l'O« rient. L'Idumée et Moab recevront leurs « préceptes, et les fils d'Ammon seront obéis« sants. Et le Seigneur désolera le peuple de « la mer d'Egypte, et il élèvera sa main sur « le fleuve avec la force de son esprit, et il « desséchera ses sept embouchures, en sorte qu'on le passera à pied sec (156). » Je reprends successivement les deux difficultés qu'on tire de ce texte : la réunion des Juifs par le Messie, ses conquêtes à leur tête. XVII. Sur le premier chef, il est vrai que la réunion des Juifs à la suite de la dispersion où ils sont paraît prédite dans l'ancien

et dans le nouveau Testament : mais rien n'annonce que ce doive être lors de l'avénement du Messie; au contraire, le système que ce sera par le Messie que les Juifs seront réunis contrarie les prophéties qui annoncent qu'il sera méconnu et rejeté par le peuple juif. Nous en avons rapporté quelquesunes (157). En voici une autre, qui annonce que la dévastation de la Judée sera la punition de ce qu'elle aura refusé d'entendre le Messie : J'ai dit : Va, et dis à ce peuple : Écoutez, et vous ne comprendrez pas; voyez la vision, et refusez de connaitre : aveugle le cœur de ce peuple, bouche ses oreilles, ferme ses yeux, de peur qu'il ne voye de ses yeux, qu'il n'entende de ses oreilles, qu'il ne comprenne de son cœur, qu'il ne se convertisse et que je ne le guérisse. Et j'ai dit : Jusques à quand Seigneur ?et il adit: Jusqu'à ce que les cités désolées soient dépeuplées d'habitants, et que les maisons restent vides, et que la terre devenue déserte soit abandonnée (158). Il est bon d'observer que la première partie de cette prophétie, laquelle est relative au refus des Juifs d'écouter le Messie, est appliquée au temps de Jésus-Christ, d'abord par lui-même (139), et ensuite par St. Paul (14o). Le texte d'Isaïe que l'on nous propose porte bien que les Juifs seront un jour réunis, mais T. II. 5

il ne dit point que ce sera par le Messie. Nous croyons, d'après plusieurs autres prophéties tant de l'ancien que du nouveau Testament, que ce sera après que toutes les nations seront entrées dans l'Église que les Juifs vien· dront aussi s'y présenter, et que ce sera vers la fin du monde. En ce jour-là, dit Isaïe, le reste de Juda et ceux de la maison de Jacob qui se seront enfuis ne continueront plus de s'appuyer sur celui qui les frappe; mais ils mettront leur appui sur le Seigneur, le saint d'Israël selon la vérité; et les restes, les restes, dis-je, de Jacob, se convertiront au Dieu fort. Car votre peuple, ô Israël, fütil comme le sable de la mer, les restes se convertiront, et ce qui restera répandra la justice avec abondance. Car le Seigneur Dieu des armées fera dans toute la terre la consommation en peu de temps (1 41). Le prophète rapproche ici évidemment ces deux époques : le retour des Juifs au Seigneur, lequel sera une conversion, et la consommation universelle. Et que devient d'après cela le long règne du Messie ? Osée est plus positif encore : Les fils d'Israël resteront pendant beaucoup de jours sans roi et sans prince, et sans sacrifice, et sans autel, et sans Ephod et sans Theraphin. Et après cela les fils d'Israël reviendront, et ils rechercheront le Seigneur leur Dieu, et David leur roi; et ils auront la crainte de Dieu, et de ses biens, dans le dernier des jours (142). Ce sera dans le dernier des jours que se fera le retour des Juifs au Seigneur : est-ce là être ramené par un Messie qui fondera , à partir de cette époque , un royaume éternel ? Observons aussi que les Juifs doivent rechercher David leur roi. Ce n'est pas du véritable David , mort long-temps auparavant , que parle le prophète ; c'est donc de l'un de ses descendants ; et, je le répète où le trouveront-ils, dans la confusion actuelle de leurs généalogies ? Nous avons aussi pour fondement de notre opinion , qu'après les nations les Juifs finiront par se convertir à la parole de Jésus-Christ. Prédisant la ruine de Jérusalem, il dit que cette ville sera foulée aux pieds, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis (143); et cette autre prédiction de St. Paul : Je ne veux pas, mes frères, vous laisser ignorer ce mystère, afin que vous n'ayez pas des sentiments présomptueux de vous-mémes, qui est qu'une partie des Juifs est tombée dans l'aveuglement,jusqu'à ce que la plénitude des nations soit entrée (144). C'est ainsi que les saints Pères entendent ces diverses prophéties, et spécialement Origène (1 45), saint Jérôme (1 46), saint Augustin (147), saint Cyrille d'Alexandrie(148). XVIII. La seconde difficulté que l'on tire du texte d'Isaïe objecté, est relative aux victoires que remportera, dit-on, le Messie, à la tête des Juifs qu'il aura rassemblés. Je réponds que ces victoires doivent être entendues dans le sens métaphorique, de même que le règne sur le trône de David et dans Jérusalem. Ces victoires sont celles que, pour établir son royaume spirituel, le Messie remportera sur les ennemis de ce royaume ; sur le démon, en délivrant les hommes de sa servitude, et sur les idoles en les renversant. Si on veut prendre la prophétie d'Isaïe dont il s'agit dans son sens littéral, elle présente une chose fausse : elle annonce des victoires sur les Philistins, les Iduméens, les Moabites, les Ammonites. Où le Messie que les Juifs attendent trouvera-t-il pour les combattre ces peuples, qui depuis long-temps n'existent plus ?Il faut donc nécessairement donner à cette prophétie un sens métaphorique quelconque; il faut recconnaître que ces nations nommées par le prophète sont des figures des ennemis du Messie. Ce point avéré, comment peut-on prouver qu'elles figurent plutôt des ennemis temporels que des ennemis spirituels; qu'elles ont rapport à Gog et à Magog, aux chrétiens et aux mahométans , plutôt

« ElőzőTovább »