Oldalképek
PDF
ePub

que, ils aient eu un seul prophète. Le dernier qu'ils aient eu , a été saint Jean-Baptiste (178). Il est également certain que les prophéties se sont toules accomplies dans la personne de Jésus-Christ. Tout ce chapitre de notre disserlation sera employé à le prouver. Le Sauveur, dans le cours de sa vie, l'a plusieurs fois répété (179); et au moment de sa mort , sa dernière parole fut encore que tout était consommé (180).

En neuvième lieu, un dernier événement est prédit par l'archange Gabriel; c'est celui qui doit mettre fin à toute l'économie judaïque; la ruine du peuple juif, la destruction de Jérusalem et de son temple, par un peuple étranger qui doit venir sous un chef, et causer une désolation qui durera jusqu'à la fin. Pour montrer l'accomplissement de cette partie de la prophétie, nous n'avons pas besoin de recourir à l'Évangile et à la doctrine que nous professons. L'histoire des Juifs et celle des Romains nous apprennent qu'environ quarante ans après la mort de JésusChrist, Tite, à la tête d'une armée romaine, mit fin à la république judaïque; il s'empara de Jérusalem, et la rasa de fond en comble : le temple fut consumé, malgré ses ordres et les efforts de son armée pour arrêter l'incendie. Une circonstance mentionnée dans la

prophétie, est l'abomination de la desolation placée dans le lieu saint ; elle s'effectua de même que loutes les autres, par les horreurs que commirent les Juifs dans leur temple, et avant et pendant le siège de Jérusalem. Quelques interprètes appliquent cette partie de la prophétie au déicide commis sur la personne de Jésus-Christ. Si on veut adopter ce sens, il ne contrariera certainement pas notre preuve. Il ne reste donc de tous les points prédits par l'Ange à Daniel, qu'un seul qui ne soit pas strictement réalisé. C'est que la désolation durera jusqu'à la fin; mais il ne peut pas l'être encore dans son entier; il continue chaque jour de s'accomplir de plus en plus. Dix-sept siècles d'oppression pesante sur ce peuple malheureux, la tentative inutile de Julien pour rétablir le temple de Jérusalem, et l'accomplissement si littéral de tous les autres objets de la prophétie , doivent nous persuader fermement que celui-là sera de même réalisé.

Je le demande maintenant avec confiance à tout homme qui n'a pas renoncé aux lumières de sa raison , fût-il Juif, fût-il incrédule : est-il possible de n'être pas vivement frappé du concert entre la prédiction de Daniel d'une part, et de l'autre, la multiplicité et la diversité des événements qu'elle avait annoncés, et qui tous, sans exception, arrivent ponctuellement aux époques marquées, précisément de la manière et avec toutes les circonstances indiquées ? Une seule prophétie accomplie est le sceau de la Divinité; ici, c'est une collection de prophéties, toutes réalisées avec la plus parfaite exactitude.

Contre la démonstration évidente qui résulte de cette prophétie, les rabbins ont imaginé diverses objections auxquelles s'attachent les incrédules , et qu'il est , en conséquence , nécessaire d'examiner sommairement: ils donnent au discours de l'Ange, diverses explications, toutes si frivoles , si absurdes , que, pour les réfuter, il suffit de les rapprocher du texte prophétique; elles pèchent toutes , ou en ce qu'elles ne cadrent pas avec la chronologie, ou en ce qu'elles laissent de côté une partie des caractères indiqués par le prophète.

VIII. « D'abord, quelques Juifs divisent « en plusieurs parties la prophétie, et dis« tinguent deux ou trois Christs ; car , sur «. cela ils ne sont pas même d'accord entre « eux. Les uns disent que le premier Christ « annoncé, est le Messie qui doit venir un « jour; le second , Cyrus; le troisième, le s roi Agrippa, tué, disent-ils , par les Ro

« mains au siége de Jérusalem. D'autres font « leur premier Christ, du grand-prêtre qui « le premier exerça le sacerdoce au temps de a Néhémie ; et leur dernier, d’Ananus, tué « lors du siége de Jérusalem. Il y en a qui, «« par le Christ, entendent Onias mis à mort « par Ménélaüs ; et par l'abomination de la « désolation , les profanations d'Antiochus. « Quelques-uns disent que c'est Judas Ma« chabée, que le prophète appelle le Christ « chef. Il y en a qui prétendent que, par ce « Christ mis à mort, l'Ange désigne, non un « personnage particulier, mais la cessation « du pouvoir suprême ou du sacerdoce dans « le peuple juif. » .

Quelques réflexions suffiront pour montrer la futilité de ces interprétations.

Nous avons prouvé que la division de la prophétie en deux parties relatives à deux Christs différents, était une absurdité; qu'elle ne forme qu'un seul contexte , et qu'elle est relative à la même personne : il est inutile d'y revenir.

Ce n'est pas d'un Christ qui doit venir un jour en général que parle Daniel ; il fixe le temps de sa mort à la soixante-dixième semaine, et il divise ces semaines en sept, soixante-deux , et une demie. C'est s’abuser élrangement que de voir dans ces détails

l'annonce d'un temps indéfini. De tous ces personnages dont on veut faire le Christ, il n'y en a aucun dont l'existence corresponde à l'époque marquée. Cyrus, le grand-prêtre du temps de Néhémie, Onias, Judas Machabée arrivent beaucoup plus tôt; le jeune Agrippa , Ananus, quarante ans plus tard.

Il ne suffit pas de présenter un des caractères marqués par le prophète, pour faire connaître le Christ qu'il annonce; il faut y montrer la totalité de ces caractères réunis. Cyrus , Ananus, le jeune Agrippa peuventils être raisonnablement appelés le saint des saints? Onias et Judas Machabée mériteraient plus les titres de sainteté; mais voit-on, après eux, les sacrifices cesser; voit-on commencer une désolation qui dure jusqu'à la fin ? La persécution d'Antiochus fut violente, il est vrai , mais elle fut suivie du gouvernement glorieux et paisible de Simon , et d'un long temps de tranquillité sous ses descendants.

C'est une idée bien extravagante de voir dans le Christ mis à mort, les malheurs actuels du peuple juif. D'ailleurs, comment la cessation de la république et du culte judaïque a-t-elle détruit le péché, amené la justice éternelle? Quel est le pacte nouveau auquel elle a donné naissance ?

On sent qu'à ces observations il serait pos

« ElőzőTovább »