Oldalképek
PDF
ePub

bien'juger, est celle qui tend le plus à simplifier nos experiences, & à pouvoir même nous en passer fans tomber dans Terreur. D'où il suit .qu'après avoir longtems ve'rifié les rapports des. sens l'un j>ar l'autre, il faut encore apprendre à :vérifier les rapports de chaque sens par •Jui-même, fans avoir besoin de recourir à un autre sens; alors chaque sen,sation deviendra pour nous une idée, & cette idée sera toujours conforme à la yérité.

On croit que la physionomie n'est qu'un simple développement des traits déjà marqués par la nature. Pour moi je penseroís qu'outre ce développement, les traits du visage d'un homme viennent insensiblement a se former & prenilre de la physionomie par l'impreflïon fréquente & habituelle de certaines affections de lame. Ces affections se marquent sur le vifage , rien n'eit plus certain, & quand elles tournent en habitudes , elles y doivent laisser des impressions durables. Voilà comment je conçois que la physionomie annonce le caractere, & qu'on peut quelquefois juger de l'un par l'autre, fans aller chercher des explications mystérieuses, qui supposent des connoissances que nous n'avons pas.

Pour vivre dans le monde il faut sçaVoir traiter avec les hommes , il faut connoître les instrumens qui donnent prise sur eux; il faut calculer faction & réaction de l'intérêt particulier dans la fociété civile, & prévoir si juste les événemens , qu'on soit rarement trompé dans ses entreprises, ou qu'en ait du moins toujours pris les meilleurs moyens pour réussir,, z J ..

0

L'attrait de l'habitude vient de la paresse naturelle à l'hcmme, & cette paresse augmente en s'y livrant ^ on tait plus aisement ce qu'on a déjà fait, la route ^tant frayée devient plus facile k suivre. Aussi peut-on remarquer que l'empire de l'habitude est très-grand fur les vieillards & sur les gens indolens , très-petit sur la jeunesse & sur les gens vifs. Ce régime n'est bon qu'aux ames foibles, & les affoiblit d'avantage de jour en jour, La feule habitude utile aux ensans est de s'asservir fans peinpàlanéceffité des choses , & la seule habitude Utile aux hommes, est de s'asservir fans peine à la raison. Toute autre habitude est un vice.

L'existence des êtres finis est si pauvre & si bornée;, que quand nous ne voyons que ce qui est, nous ne sommes jamais émus. Ce font les chimères qui ornent les objets réels, & íî J'imagination n'ajoute un charme à ce qui nous frappe , le stérile plaisir qu'on y prend se borne à l'organe , Si laiise toujours le coeur froid.

FIN.

[ocr errors][graphic][merged small][ocr errors][ocr errors]
« ElőzőTovább »