Oeuvres complètes de Massillon, evèque de Clermont ...

Első borító
Chez Méquignon Fils Ainé, 1822

Részletek a könyvből

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

243. oldal - Juda, ayant ouï de sa propre bouche qu'il falloit rendre à Dieu ce qui est à Dieu , et à César ce qui est à César...
323. oldal - ... et les vivants se succèdent et se remplacent continuellement. Rien ne demeure, tout s'use, tout s'éteint. Dieu seul est toujours le même, et ses années ne finissent point. Le torrent des âges et des siècles coule devant ses yeux ; et il voit avec un air de vengeance et de fureur de...
74. oldal - Regardez le monde tel que vous l'avez vu dans vos premières années, et tel que vous le voyez aujourd'hui : une nouvelle cour a succédé à celle que vos premiers ans ont vue ; de nouveaux personnages sont montés sur la scène ; les grands rôles sont remplis par de nouveaux acteurs; ce...
104. oldal - Enfin , au milieu de ces tristes efforts, ses yeux se fixent, ses traits changent, son visage se défigure , sa bouche livide s'entr'ouvre d'elle-même ; tout son corps frémit ; et par ce dernier...
360. oldal - L'autre d'un génie vaste et heureux , d'une candeur qui caractérise toujours les grandes âmes et les esprits du premier ordre ; l'ornement de l'épiscopat , et dont le clergé de France se fera honneur dans tous les siècles...
102. oldal - Or, qui sont les fidèles ici assemblés ? les titres et les dignités ne doivent, être comptés pour rien ; vous en serez dépouillés devant Jésus-Christ : qui sont-ils ? Beaucoup de pécheurs qui ne veulent pas se convertir; encore plus qui le...
101. oldal - ... une sentence de grâce, ou un arrêt de mort éternelle : car vous avez beau vous flatter, vous mourrez tels que vous êtes aujourd'hui ; tous ces désirs de changement qui vous amusent, vous amuseront jusqu'au lit de la mort; c'est l'expérience de tous les siècles ; tout ce que vous trouverez alors en vous de nouveau sera peut-être un compte un peu plus grand que celui que vous auriez...
296. oldal - Le royaume devint ensuite l'héritage de leurs successeurs, mais ils le dûrent originairement AU CONSENTEMENT LIBRE DES SUJETS. Leur naissance seule les mit ensuite en possession du trône, mais ce furent les SUFFRAGES PUBLICS qui attachèrent d'abord ce droit et cette prérogative à leur naissance. En un mot, comme la première source de leur autorité vient de nous , les rois n'en doivent faire usage que pour nous.
296. oldal - Sire , c'est le choix de la nation qui mit d'abord le sceptre entre les mains de vos ancêtres ^ c'est elle qui les éleva sur le bouclier militaire , et les proclama souverains : le royaume devint ensuite l'héritage de leurs successeurs^ mais ils le durent originairement au consentement libre des sujets...
350. oldal - ... leurs enfants; nos campagnes désertes, et au lieu des trésors qu'elles renferment dans leur sein, n'offrant plus que des ronces au petit nombre des laboureurs forcés de les négliger; nos villes désolées; nos peuples épuisés; les arts à la fin sans émulation ; le commerce languissant...

Bibliográfiai információk