Oldalképek
PDF
[merged small][ocr errors]

(Avant la Fontaine). LATINs. Phèdre, Epilogue, Liv. IV. imité par M. Aubert, à la fin de la première partie de ses sables, p. 169, et par Florian , à la fin de son Recueil de Fables.

Bonsoss ici cette carrière : Les longs ouvrages me font peur (1). Loin d'épuiser une matière, On n'en doit prendre que la fleur (2). Il s'en va temps (3) que je reprenne Un peu de forces et d'haleine, Pour fournir à d'autres projets. Amour, ce tyran de ma vie, Veut que je change de sujets : Il faut contenter son envie. Retournons à Psyché (4): Damon, vous m'exhortez A peindre ses malheurs et ses félicités. J'y consens : peut-être ma veine En sa faveur s'échauffera. Heureux si ce travail est la dernière peine Que son époux me causera !

[ocr errors]

L'Epilogue est à la fin d'un ouvrage, ce que le Prologue est à son commencement : il en est la conclusion, comme celui-ci en est l'avant-propos. Notre auteur, en composant cet épilogue, avoit sous les yeux celui qui termine le IVe. livre des Fables de Phèdre.

(1) Les longs ouvrages me font peur. C'étoit là une des maximes chéries de l'antiquité. Callimaque, à la fin de son hymne à JuPiter, répond par cette comparaison à ses amis qui lui reprochoient de n'avoir point donné de grands ouvrages : L'Euphrate est un fleuve immense; mais je préfère ces fontaines limpides et pures, dont chaque goute est préférable à toute la fange et au limon de ce grand fleuve. ' " (2) Loin d'épuiser une matière, On n'en doit prendre que la fleur. Phèdre avoit dit de même :

• Temperatae suaves sunt argutiae, Immodicae offendunt. - - (Epilog, Libr. V. ) Et dans la célèbre épître à madame de la Sablière, où notre poète s'est peint lui-même , il revient sur les mêmes images ; Je suis chose légère , et vole à tout sujet, Je vais de fleur en fleur, et d'objet en objet. (3) Il s'en va temps, La Fontaine n'a employé qu'une seule fois cette tournure, et elle est encore de trop. (4) Retournons à Psyché. Titre d'un ouvrage mêlé de vers et , de prose , composé par notre auteur, sur le modèle des Aventures de Psyché, un des plus longs et des plus brillans épisodes du roman latin d'Apulée. Cet ouvrage, un de ceux qui aient le plus coûté à La Fontaine, comme il le confesse dans sa préface, avoit été plusieurs fois repris et interrompu. (5) Que son époux. L'Amour ou Cupidon, amant et époux de Fsyché, que La Fontaine appelle, avec quelque raison , le tyran · de sa vie, soit par la dépendance où ce sentiment jette les ames qui s'y livrent, soit par une inconstance de caractère qu'il portoit au sein même des jouissances.

[ocr errors]

XVII. L'Homme entre deux âges et ses deux Mat

tresses , page 54. XVIII. Le Renard et la Cicogne , 57. XIX. L'Enfant et le Mattre d'Ecole, 6o. XX. Le Coq et la Perle, 62. XXI. Les Frélons et les Mouches à miel, 64. XXII. Le Chéne et le Roseau, 68.

[ocr errors]

L I V R E D E U X I È M E.
FABLE I. Contre ceux qui ont le goût difficile, p. 75.'

II. Conseil tenu par les Rats, 79-
III. Le Loup plaidant contre le Renard, par-devant
le Singe, - 82.
IV. Les deux Taureaux et une Grenouille, 83.
V. La Chauve-Souris et les deux Belettes , 85.
VI. L'Oiseau blessé d'une fléche, 89.
VII. La Lice et sa Compagne, 9O•
VIII. L'Aigle et l'Escarbot, 93.
IX. Le Lion et le Moucheron, 98.
X. L'Ane chargé d'éponges et l'Ane chargé de sel,
- - s 1 o3.
XI. Le Lion et le Rat, - , 1 o5.
XII. La Colombe et la Fourmi, 1o7.
XIII. L'Astrologue qui se laisse tomber dans un
puits, 1 1 0,
XIV. Le Lièvre et les Grenouilles, 1 14-t . ét .
XV. Le Coq et le Renard, 1 18. .
XVI. Le Corbeau voulant imiter l'Aigle, l 2O•
XVII. Le Paon se plaignant à Junon , 123.
XVIII. La Chatte métamorphosée en Femme , 126.
XIX. Le Lion et l'Ane chassants, 129.

XX. Testament expliqué par Esope, 131 .

•-----------*----------------------------------

L I V R E T R O I S I È M E. FABLE I. Le Meinier, son fils et l'Ane, page 137.

II. Les Membres et l'Estomac , 144. III. Le Loup devenu Berger, - 147. IV. Les Grenouilles qui demandent un Roi, 151. V. Le Renard et le Bouc, 154. VI. L'Aigle , la Laie et la Chatte, 1 57. VII. L'Ivrogne et sa Femme, 162. VIII. La Goutte et l'Araignée, 164. lX. Le Loup et la Cicogne, 168. X. Le Lion abattu par l'Homme, 17o. .XI. Le Renard et les Raisins, 172. XII. Le Cygne et le Cuisinier, 173. XIII. Les Loups et les Brebis, 176. XIV. Le Lion devenu vieux, · 178. XV. Philomèle et Progné, 18o. XVI. La Femme noyée, 183. XVII. La Belette entrée dans un grenier, 185. | XVIII. Le Chat et un vieux Rat, 188.

[ocr errors][ocr errors]

FABLE I. Le Lion amoureux page 193. II. Le Berger et la Mer , - 197• III. La Mouche et la Fourmi, 200• IV. Le Jardinier et son Seigneur, - 2o4. V. L'Ane et le petit Chien , 2o8. VI. Le Combat des Rats et des Belettes , 21 o. VII. Le Singe et le Dauphin , 2 14. VIII. L'Homme et l'Idole de bois, 2 17.

[ocr errors][ocr errors]
« ElőzőTovább »