Oeuvres complètes, 1. kötet

Első borító
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

147. oldal - Sauveur : Je vous rends gloire, mon Père, Seigneur du ciel et de la terre, de...
239. oldal - Parce que l'amour de Jésus-Christ nous presse, considérant que si un seul est mort pour tous, tous par conséquent sont morts, 15. Et que Jésus-Christ est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.
534. oldal - C'est une erreur, ains une hérésie, de vouloir bannir la vie dévote de la compagnie des soldats, de la boutique des artisans, de la cour des princes, du ménage des gens mariés.
339. oldal - Mon bon père, entendant sonner le sermon, demandait qui prêchait ; on lui disait : Qui serait-ce, sinon votre fils ? Un jour il me prit à part et me dit : Prévôt, tu prêches trop souvent; j'entends même en des jours ouvriers sonner le sermon, et toujours on me dit : C'est le prévôt, le prévôt. De mon temps il n'en était pas ainsi ; les prédications...
571. oldal - LE roy des abeilles ne se met point aux champs qu'il ne soit environné de tout son petit peuple; et la charité n'entre jamais dans un cœur, qu'elle n'y loge avec soy tout le train des autres vertus, les exerçant et mettant en...
531. oldal - L'autre tire fort volontiers l'aumône de sa bourse pour la donner aux pauvres, mais il ne peut tirer la douceur de son cœur pour pardonner à ses ennemis ; l'autre pardonnera à ses ennemis, mais de tenir raison à ses créanciers, jamais qu'à vive force de justice. Tous ces gens-là sont vulgairement tenus pour dévots, et ne le sont pourtant nullement.
222. oldal - Seigneur, si je suis encore nécessaire à votre peuple, je ne refuse pas le travail : que votre volonté soit faite ! Malgré la fièvre qui le brûlait, il resta couché sur un cilice couvert de cendres, priant toute la nuit.
579. oldal - ... tels que nous disons. Au contraire, nous faisons semblant de fuir et de nous cacher, afin qu'on nous coure après et qu'on nous cherche ; nous faisons contenance de vouloir être les derniers et assis au bas bout de la table, mais c'est afin de passer plus avantageusement au haut bout.
535. oldal - Avila ? et moy je dis entre dix mille , car il s'en treuve moins que l'on ne sçaurait dire qui soient capables de cet office : il le faut plein de charité , de science -, et de prudence ; si l'une de ces trois parties lui manque, il ya du danger...
597. oldal - Oyez parler la plupart des filles, des femmes et des jeunes gens, ils ne se feindront nullement de dire : un tel gentilhomme est fort vertueux, il a beaucoup de perfections, car il danse bien, il joue bien à toutes sortes de jeux, il s'habille bien, il chante bien, il cajole bien, il a bonne mine ; et les charlatans tiennent pour les plus vertueux d'entre eux ceux qui sont les plus grands bouffons.

Bibliográfiai információk