revue germanique

Első borító
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Kiválasztott oldalak

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

74. oldal - Celles qui vont au bois, c'est la 'mère et la fille, La mère va chantant, et la fille soupire : Qu'avez-vous à pleurer, Marguerite, ma fille? — J'ai un grand ire en moi, je n'ose vous le dire : Je suis fille sur jour et, la nuit, blanche biche; La chasse est après moi, les barons et les princes (3).
402. oldal - action , l'homme est né pour agir. Qu'il soit ou ne soit • pas destiné au bonheur, il est certain du moins que « jamais la vie ne lui est plus supportable que lorsqu'il
428. oldal - Nouveau formulaire magistral, précédé d'une Notice sur les hôpitaux de Paris, de généralités sur l'art de formuler, suivi d'un Précis sur les eaux minérales naturelles et artilicielles, d'un Mémorial thérapeutique, de notions sur l'emploi des contrepoisons et sur les secours à donner aux empoisonnés et aux asphyxiés. 1889, 28
74. oldal - Celles qui vont au bois, c'est la mère et la fille. La mère va chantant, et la fille soupire. « Qu'avez-vous à soupirer, ma fille Marguerite? » — « J'ai bien grande ire en moi, et n'ose vous le dire : Je suis fille sur jour et la nuit blanche biche. La chasse est après moi, les barons et les princes, « Et mon frère Renaud, qui est encor le pire. Allez, ma mère, allez bien promtement lui dire Qu'il arrête ses chiens jusqu'à demain ressie.
63. oldal - Les fables milésiennes sont si puériles, que c'est leur faire assez d'honneur que de leur opposer nos contes de Peau d'âne et de la Mère l'Oye4.
151. oldal - Çrônâparântakas, ce sont des hommes doux, eux qui ne me frappent ni de la main, ni à coups de pierres ».
63. oldal - II pourrait bien être que c'est de cette sorte que la fable se débitait et se rendait intelligible dans son origine; mais, comme elle est fort vieille, et que la tradition en a passé au travers de plusieurs siècles par les mains d'un peuple fort imbécile de nourrices et de petits enfants, il n'y aurait rien de surprenant que le tout manquât aujourd'hui de quelques-unes de ses principales circonstances, capables de donner de la lumière à tout le reste.
64. oldal - ... entendant assez bien où tendoit le gentilhomme, qui le moquoit, l'en remercia gracieusement, comme celui qui n'eût jamais pensé tel bien lui devoir advenir. Toutefois, ces propos parvenus aux oreilles du fils du gentilhomme et de la fille du marchand, ils osèrent bien, chacun en droit soi, sonder les cœurs et les affections l'un de l'autre.
428. oldal - Renan, mémoire sur l'origine et le caractère véritable de l'histoire phénicienne, qui porte le nom de Sanchoniathon.
70. oldal - Il ya des gens si mal élevés, répondit le bonhomme Misère ; mais je n'y puis que faire : on ne doit le respect qu'au roi et à la reine. — Eh bien, s'écria-t-elle tout en colère, pourquoi ne serions-nous pas roi et reine comme les autres? Si tu l'avais demandé à saint Pierre, il est juste, et ne te l'aurait pas refusé... Certainement, lui redit-elle le lendemain, saint Pierre ne pourrait pas te le refuser; le bon Dieu lui a dit qu'il voulait que tu fusses content. Et tous les matins elle...

Bibliográfiai információk