Histoire des institutions de Moïse, et du peuple hébreu, 3. kötet

Első borító
Ponthieu et Cie., 1828 - 458 oldal
 

Mit mondanak mások - Írjon ismertetőt

Nem találtunk ismertetőket a szokott helyeken.

Más kiadások - Összes megtekintése

Gyakori szavak és kifejezések

Népszerű szakaszok

11. oldal - Cependant je rends grâce au zèle officieux Qui sur tous mes périls vous fait ouvrir les yeux. Je vois que l'injustice en secret vous irrite, Que vous avez encor le cœur Israélite. Le ciel en soit béni ! Mais ce secret courroux, Cette oisive vertu, vous en contentez-vous...
349. oldal - Il attache à la vigne son ânon, et au cep excellent le petit de son ânesse ; il lave son vêtement dans le vin , et son manteau dans le sang des grappes...
20. oldal - La Mollesse oppressée Dans sa bouche à ce mot sent sa langue glacée, Et, lasse de parler, succombant sous l'effort, Soupire, étend les bras, ferme l'œil, et s'endort.
150. oldal - Je viens, selon l'usage antique et solennel, Célébrer avec vous la fameuse journée Où sur le mont Sina la loi nous fut donnée.
249. oldal - ... recueilli des faits naturels et combiné des systèmes scientifiques. « Mais ces pays aujourd'hui habités, et que la dernière révolution a mis à sec, avaient déjà été habités auparavant, sinon par des hommes, du moins par des animaux terrestres: par conséquent une révolution précédente, au moins, les avait mis sous les eaux ; et si l'on peut en juger par les différents ordres d'animaux dont on y trouve les dépouilles, ils avaient peut-être subi jusqu'à deux ou trois irruptions...
349. oldal - Ta main sera sur la nuque de tes ennemis. Les fils de ton père se prosterneront devant toi. Juda est un jeune lion. Tu...
143. oldal - Et néanmoins il n'ya pas trois tout-puissants, mais un seul Tout-puissant. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le SaintEsprit est Dieu.
138. oldal - Isaïe indique ce que le pays devait être, par les regrets que lui dicte l'état malheureux dans lequel des fautes nombreuses l'ont jeté : « Le vin exquis est en deuil; la vigne languit ; tous ceux qui avaient le cœur content soupirent.
90. oldal - Ceux que les livres juifs prescrivent, quelque bizarres qu'ils paraissent à nos esprits empreints d'une civilisation plus avancée , sont moins sanguinaires moins corrupteurs, moins favorables à la superstition que ceux des peuples asservis au polythéisme sacerdotal (i). Quand nous retracerons les cérémonies, les coutumes, les modes d'adoration de ces peuples , nous verrons toujours en première ligne les sacrifices humains et les fêtes obscènes ; les Hébreux durent à Moyse d'être préservés...
290. oldal - Coran), et à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, et aux douze tribus; nous croyons à la doctrine de Moïse, de Jésus et des prophètes ; nous ne mettons aucune différence entre eux, et nous sommes musulmans (2), n, 129, 130; m, 77.

Bibliográfiai információk